Tours

[#MIAM] Mesclun aux poires, poulet-quinoa et tarte tatin : ce que vous allez manger pour Le Grand Repas 2019

L’événement revient le 17 octobre.

Le jeudi 17 octobre, une famille dont le père mange au restaurant d’entreprise, les enfants à la cantine et la mère dans un restaurant en ville pour un rendez-vous client auront de bonnes chances de manger exactement le même menu. Pas préparé pareil, évidemment. Mais l’intitulé de base sera identique. Et les produits de base aussi : tous locaux.

Voilà ce que c’est Le Grand Repas : une manifestation événementielle pour faire parler des recettes d’une région.

Cela existe depuis 2016 mais il y a du changement pour cette 5e édition : l’organisation ne se fait plus via la Cité de la Gastronomie de Tours mais par une association indépendante... créée par l’ex président de la Cité Emmanuel Hervé. A l’écart du projet global repris par la ville, l’IEHCA et Tours Evénements, l’homme garde donc son bébé personnel. Il joue le côté people avec Thierry Marx en parrain national, et le chef de l’Elysée. Et veut montrer que son idée se diffuse dans d’autres régions en organisant aussi un Grand Repas en Champagne, en Charente, en Haute-Saône ou en région parisienne. Au total 9 territoires, tous mobilisés le 17 octobre, et forcément avec leurs propres recettes (lentilles en Champagne, carré d’agneau en Provence, cancoillotte en Franche Comté...).

100 000 personnes devrait participer au Grand Repas du Val de Loire (130 000 revendiquées en 2017), 200 000 au niveau national... Et Emmanuel Hervé vise le million d’ici deux ans assurant que « 30 autres collectivités pour qui c’était trop juste cette année m’ont déjà contacté pour participer l’année prochaine. » En local, la nouvelle association reste partebaire de Tours Métropole, du CHU ou de restaurants comme le Château de Rochecotte mais aussi des villes de Luynes et Notre-Dame-d’Oé ou- nouveauté 2019 - de l’agglomération d’Angers et de tous les collèges du Loir-et-Cher. D’où un menu avec des spécialités tourangelles... mais pas que :

  • Mesclun au chèvre frais et poire avec vinaigrette de framboise en entrée
  • Sauté de poulet à la tourangelle, quinoa d’anjou et petits légumes en plat
  • Faisselle aux herbes fraîches pour le fromage
  • Tarte tatin aux pommes en dessert

« L’objectif est de faire rayonner Le Grand Repas » plaide Emmanuel Hervé qui veut « un effet boule de neige » pour promouvoir les produits locaux. Il appelle d’ailleurs des restaurants qui souhaiteraient encore rejoindre l’édition 2019 à le contacter pour s’y associer.

Météo locale

Recherche

ECOLO...

DECO...

DODO...

WAOUH !

MIAM DU FUTUR...