Tours

[A chaud] En 2020, une pelouse toute neuve pour la Vallée du Cher

Mais aussi pour des terrains annexes.

Le Tours Football Club a beau évoluer en National 3 cette saison, sa base située au stade de la Vallée du Cher mérite d’être au top. Déjà parce qu’elle n’est pas propriété du club mais de la ville, et aussi parce qu’elle est susceptible d’accueillir d’autres événements que les matchs des Ciel & Noir, comme le tournoi de rugby à 7 Howard Hinton au printemps ou des rencontres de haut niveau comme un match des joueuses de l’équipe de France en préparation de la Coupe du Monde disputée cet été.

Mais voilà : la pelouse du stade d’honneur fatigue… Elle devait être refaite cet été, pendant l’intersaison. Impossible car le délai était court entre le Howard Hinton et la reprise du foot, mais aussi parce que la mairie et le TFC ont eu du mal à s’entendre.HowHo

A en croire le maire de Tours, les travaux auront bien lieu, mais en 2020 :

« Nous allons investir deux millions d’€ via Tours Métropole. 1,3 million pour refaire la pelouse du stade et 700 000€ pour le terrain d’entraînement N°11. Cela s’inscrit dans un plan global à 8 millions d’euros pour le réaménagement de 4 terrains sur 4 ans. Les études sont faites et nous sommes prêts. »

Le chantier est programmé pour l’intersaison 2020… avec une incertitude liée au Howard Hinton. Débuteront-ils juste après ? La compétition devra-t-elle se passer du stade d’honneur ? Christophe Bouchet n’a pas pu donner de réponse dans l’immédiat quand on l’a interrogé sur le sujet ce mercredi. Ce qui est sûr c’est qu’il faut plus de deux mois sans match pour que l’herbe prenne… car ce sera bien du gazon naturel et non pas synthétique.

Dernière chose : la ville discute et négocie avec le Tours FC afin de s’entendre sur les conditions d’utilisation du stade pour ses matchs en National 3. On sait que le président Jean-Marc Ettori souhaite un geste financier de la municipalité au regard de la situation du club qui est descendu de 3 divisions en 2 ans, menaçant de délocaliser ses rencontres ailleurs. En face, la ville de Tours rétorque que légalement elle n’a pas le droit de ne pas faire payer une installation sportive : « Le TVB paye pour le Palais des Sports, l’UTBM pour Monconseil ou les Remparts pour la patinoire » rappelle le maire. Des échanges sont donc en cours afin de s’entendre sur une somme, mais cela prend manifestement pas mal de temps…