Tours

Découvrez les images du nouveau Parcours Lumière de la ville de Tours

Inauguration le 25 octobre.

Depuis près d’un an, le Vieux-Tours s’illumine tous les soirs à la nuit tombée, jusqu’à minuit en hiver et 1h du matin en été. Place du Grand Marché, Place Châteauneuf, Rue du Grand Marché, Place Plumereau… Les couleurs blanches ou colorées donnent un visage plutôt séduisant et chaleureux au quartier historique, en général apprécié des touristes ou des habitués du quartier. Et ce n’est pas fini.

Dès 2018 la ville de Tours avait prévenu : le Parcours Lumière du Vieux-Tours n’était qu’un préambule. La version 2 arrive le 25 octobre, cette fois un peu plus à l’est.

Cela concernera :

  • La Rue Nationale
  • Le Grand Théâtre
  • L’hôtel Gouin
  • Le Musée des Beaux-Arts
  • L’Hôtel de Ville et la Place Jean Jaurès (avec une lumière spéciale là où il y avait la statue de Balzac fondue par les Allemands en 1942 pendant la guerre)
  • La cathédrale Saint-Gatien
  • La pension Leguay
  • Le Logis du Gouverneur
  • L’hôtel Mame
  • Le Château de Tours

 

C’est donc une grande part du centre-ville qui se verra désormais illuminée, les lieux de cette extension ayant été décidés en lien avec le 220e anniversaire de la naissance de l’écrivain Honoré de Balzac qui a vu le jour Rue Nationale et qui a beaucoup écrit sur Tours et la Touraine dans ses romans.

Comme pour le Vieux-Tours, les bâtiments s’illumineront majoritairement en blanc, et en couleur le week-end ou une dizaine de fois dans l’année, avec également quelques motifs spéciaux (flocons de neige pour Noël, cœurs à la Saint-Valentin). Pour l’anniversaire de Balzac en mai, la couleur jaune a été retenue. L’ensemble de l’investissement représente un budget de 4 millions d’€ : la moitié pour le Parcours Lumière de 2018, l’autre moitié pour sa version 2019, « et c’est un investissement pour 20 ans » indique le maire de Tours (soit tout de même 547€94 par jour… ou plutôt par nuit). C’est la société tourangelle Lyum qui a remporté l’appel d’offres.

 

« Ce parcours fonctionne très bien, il permet de redécouvrir la culture d’une manière gratuite et c’est plus sécurisant quand on traverse certaines rues »estime l’adjoint au maire en charge du dossier, Jérome Tebaldi.

Pour installer les lumières, les riverains ont dû donner leur accord. Tous l’ont fait, sauf un Rue Nationale, mais des négociations sont toujours en cours. Pour le reste, il y avait moins d’habitants à convaincre que pour le Vieux-Tours car une bonne partie des bâtiments du nouveau Parcours Lumière sont publics. On se souvient que les projecteurs de 2018 ont fait couler un peu d’encre, une action en justice ayant été engagée par un riverain possédant un appartement près de la Place Plumereau. Pour le reste, « nous avons fait des corrections, éteint un projecteur l’été parce qu’il gênait une personne sur sa terrasse et coupé des lumières qui allaient vers les fenêtres » explique l’élu.

Visuels : Lyum

Météo locale

Recherche

ECOLO...

DECO...

DODO...

WAOUH !

MIAM DU FUTUR...