Tours

ReplayTouraine, #3 – Nucléaire, climat, Grenelle… Les 5 infos importantes de la semaine en Touraine

On revient aussi sur les problèmes d’hébergement d’urgence.

Chaque samedi, ReplayTouraine fait le point sur les infos qu’il ne fallait pas rater ces 7 derniers jours en Indre-et-Loire, avec une image et un court texte. Voici l’édition de ce samedi 21 septembre.

 

1 – Des comprimés d’iode pour 54 000 Tourangeaux

Si vous vivez à moins de 20km de la centrale de Chinon vous êtes destinataire d’un courrier de l’Etat qui vous invite à vous rendre en pharmacie pour récupérer des comprimés d’iode, un médicament à prendre en cas d’accident nucléaire. C’est la première fois que ce périmètre est aussi large, car avant il était limité à 10km autour des centrales. 54 000 personnes sont concernées en Indre-et-Loire. Mais lors de la dernière campagne moins d’un foyer concerné sur deux avait été récupérer ses boites.

 

2 – Le 3e appel des lycéens

Après mars et mai, les lycéens tourangeaux sont de nouveau descendus dans la rue ce vendredi matin à Tours pour alerter sur l’urgence de prendre des actions marquantes afin de ralentir la hausse des températures sur terre. Evidemment, toujours avec des slogans humoristiques. On a compté environ 1 000 personnes, moins qu’en mars mais autant qu’en mai. Une partie de ces ados devrait de nouveau marcher en ville avec le collectif Touraine Climat ce samedi dès 14h30 au départ de la Place de la Victoire.

 

3 – Des pistes contre les violences conjugales

Ce jeudi, plusieurs dizaines de personnes étaient réunies à la préfecture d’Indre-et-Loire pour participer à un Grenelle local contre les violences conjugales, déclinaison du Grenelle national que le gouvernement organise jusqu’au 25 novembre afin de lancer des mesures face au nombre alarmant de féminicides en France. Si certains acteurs présents regrettaient des réunions trop courtes et un événement sans intérêt, d’autres ont fait des propositions qu’ils espèrent voir appliquer comme le retour de familles d’accueil spécialement formées pour héberger des victimes, la mise en place de lieux relais pour que les transmissions d’enfant entre parent violent et parent victime se passent sans encombre ou encore l’augmentation des moyens dédiés à l’accompagnement des femmes. Pour l’instant rien de concret, juste des idées, il faudra attendre les annonces gouvernementales pour aller plus loin.

 

4 – L’inquiétude face aux voitures brûlées

Même si il y en a moins qu’il y a quelques mois, des voitures brûlent encore à la Rabière à Joué-lès-Tours (comme celui de la photo ci-dessus). Un habitant du quartier, militant communiste, a entrepris de faire signer une pétition aux riverains pour que ce phénomène récurrent depuis le 31 octobre 2018 s’atténue. Il a recueilli plus de 500 signatures en quelques jours et doit les remettre aux maires le samedi 28 septembre à 11h.

 

5 – Manque d’hébergement d’urgence

Le Collectif Accueil Sans Frontière en Touraine s’alarme du manque de places disponibles pour les personnes sans domicile fixe, notamment les réfugiés. Lundi il a critiqué la fermeture récente de 25 places par la préfecture et estime globalement qu’il en faudra 300 supplémentaires dans le département (qui en compte déjà près de 500). Peu après, Utopia 56 a annoncé que son squat pour jeunes migrants à Velpeau affichait complet avec 34 jeunes hébergés laissant donc les nouveaux à la rue. Quant à Chrétiens Migrants, association historique d’aide aux SDF étrangers, elle a besoin de 15 000€ pour finir l’année sous peine de disparaître.

 

BONUS – Immersion au CTHB

Le club de handball féminin de Chambray-lès-Tours entame sa 3e saison en LFH, la première division de la discipline. On a passé 3 jours avec les joueuses et le staff à la Fontaine Blanche et on vous raconte sur 37 degrés.