Tours

[#MIAM] Et si on allait manger sur l’Avenue Grammont ?

On y trouve quelques bonnes adresses… Même loin de Jean Jaurès.

[#MIAM] c’est votre rubrique sur l’actualité gastronomique en Touraine, et celle dans laquelle on teste les restaurants qui viennent d’ouvrir… ou pas.

 

En cette fin d’été 2019 le haut de l’Avenue Grammont est en travaux, un secteur riche en bonnes tables (on vous a parlé du Martin Bleu, du Bistrio ou du P’tit Mich) ou en coins gourmands réputés (Esprit Cacao ou La Chope). Descendez un peu vers la Place de la Liberté et arrêtez-vous au Baccara. Comme nous, vous êtes sans doute passé devant plein de fois sans forcément vous arrêter. En jetant un œil sur la carte on regrette vite son manque de curiosité…

A proximité de l’auberge de jeunesse prévue pour ouvrir en fin d’année, le Baccara est un établissement qui n’a rien de nouveau. On y sert une cuisine façon bistrot à prix raisonnables qui semble séduire les habitués du quartier et les travailleurs du coin.

Pour la déco, ambiance un peu rétro, lumières jaunes, murs sombres, vaisselle élégantes, service attentif et réactif un poil guindé, musique jazz (un peu forte) en fond sonore. On s’y sent plutôt bien, avec de l’espace entre les tables, vue sur l’Avenue pour la lumière naturelle, une salle pas trop grande qui évite le brouhaha qui peut poser problème dans d’autres adresses plus proches de l’Hôtel de Ville.

Si la carte des vins est bien fournie (5€ au verre, et un super sain-nicolas-de-bourgueil du domaine de la Cotelleraie dans le nôtre), celle des plats est plutôt courte mais suffisamment variée pour contenter tout le monde, avec viande, poisson ou salades. On opte pour la formule du midi à 25€90 si on la prend de l’entrée au dessert. Il fait chaud mais c’est une soupe de légumes qui ouvre le repas (une fois les mignardises avalées, dont un petit flan de légumes et les traditionnelles rillettes de Tours). Force est de constater que cette soupe – pas trop chaude, c’est bien – est savoureuse, le lard fumé y amenant croquant et gourmandise. Et comment ne pas mentionner l’œuf parfait !

Pour le plat, pas très envie de sauté de veau mais tentation pour les aiguillettes de maquereau avec coulis de tomate et une (généreuse) poêlée de légumes verts. On apprécie parce que le poisson est bien cuit, que les légumes sont variés, la sauce lie bien l’ensemble, c’est bien présenté et gourmand.

Pour le dessert, le test ultime : le moelleux au chocolat. Bon, en fait un crémeux… C’est bon, mais pas assez cuit. Accompagné d’une glace et d’un petit crumble croustillant ça reste une recette validée.