Tours

[Rencard] Alice, responsable de CleanWalker à Tours : « On a trouvé des pneus de tracteur, un caddie… »

Et beaucoup de mégots, aussi.

[Rencard] c’est une rubrique où l’on pose des questions surprenantes à une personnalité tourangelle qui fait l’actualité.

 

Depuis un an les mobilisations populaires se multiplient pour réclamer des actions fortes en faveur de la protection de l’environnement. Deux nouvelles marches sont programmées à Tours : ce vendredi 20 septembre dès 9h Place Jean Jaurès avec un défilé des lycéennes et des lycéens. Au plus fort de leur mobilisation au printemps 3 000 jeunes avaient défilé en centre-ville, puis environ un millier la fois suivante. 3 000 personnes c’est aussi le nombre atteint lors de la plus grosse marche pour le climat intergénérationnelle de Tours avant l’été. Combien samedi ? On le saura dès 14h30 en se rendant Place de la Victoire à l'appel du collectif Touraine Climat.

Avant le cortège, un appel est lancé pour nettoyer Tours dans son centre historique et autour des Tanneurs. Départ 13h Place Anatole France. Une initiative de la brigade Cleanwalker de Tours qui s’est déjà mobilisée chaque dimanche de l’été dans différents quartiers. L’occasion d’un bilan express avec Alice Simpere, étudiante de 21 ans inscrite à l’ESCEM :

Globalement, vous trouvez que la ville de Tours est dans quel état ?

A chaque fois qu’on organise une marche, les déchets sont là. On revient une semaine après, il y en a de nouveau même si des agents nettoient constamment. Les gens ne respectent pas les lieux publics alors qu’il y a des poubelles à disposition, en particulier à l’extérieur du centre-ville.

L'interview intégrale d'Alice Simpere est à lire sur 37 degrés

Un endroit qui vous a marquée ?

Monconseil ! On a trouvé un fossé rempli de canettes, de plaquettes de freins, d’affiches de travaux en plastique renforcé… On n’est pas encore allé à Tours Sud mais il y a sans doute encore plein de pollution.

Quand vous croisez du monde, on vous dit quoi ?

Des personnes nous interpellent en vélo ou en courant, nous disent « C’est notre environnement, on a envie que ça reste propre ! » Il y en a qui ramassent des déchets chaque semaine en solitaire, à leur échelle.

Qu’est-ce qui vous fait le plus peur ?

Le nombre de mégots de cigarette, c’est une abomination ! D’autant plus que ce sont des déchets que l’on peut recycler, revaloriser en matières isolantes, même en plus. En plus c’est chiant à ramasser, on n’a pas toujours de pince, il faut se baisser, et il y en a des centaines. C’est un vrai problème d’éducation au niveau mondial parce que des gens trouvent que le geste de jeter sa clope par la fenêtre c’est stylé. Mais un seul mégot peut polluer jusqu’à 500l d’eau, c’est un chiffre qui parle de lui-même !

Vous avez ramassé des choses insolites ?

Un skateboard quasi neuf en dégradation sur les quais de Loire, un énorme pneu de tracteur, un caddie entier enterré au niveau de l’Île Simon et qui devait être là depuis des années. On a également trouvé une maison à oiseaux, des tournevis, des couteaux, de la ferraille sur l’Île Aucard et même une rambarde de festival abandonnée dans la Loire… Ah, un vélo aussi.

Vous en faites quoi après ?

Cela dépend des déchets : dans les containers de recyclage ou alors on les met à disposition des agents de Tours Métropole.

Le mouvement Clean Walk cherche des bénévoles à Tours et vous pouvez vous informer sur sa page Facebook.

A noter aussi qu'Alix Simpere participe à une conférence sur l'environnement ce samedi 21 septembre à 18h à l'Espace Tremplin de Joué à l'initiative de l'association Salade Tomate Union.