Tours

TOURS : Pourquoi certains cyclistes roulent avec une frite de piscine cette semaine

Une action de sensibilisation.

Normalement une frite de piscine, on l'utilise dans l'eau pour des exercices d'aquagym ou pour se stabiliser. Mais les cyclistes tourangeaux s'en servent aussi. Etonnant ? Oui.

Depuis lundi et jusqu'à la fin de la semaine, vous risquez de croiser des vélos avec cet accoutrement étrange dans les rues... Que ce soit dans le centre-ville de Tours, dans l'agglo, voire en dehors.

Pour comprendre, il faut aller sur le site du Collectif Cycliste 37, l'association locale de promotion du vélo :

"Afin de mettre en évidence la fragilité des cyclistes dans l’espace urbain, le Collectif Cycliste 37 propose aux Tourangeaux et Tourangelles d’arborer fièrement leur frite (de piscine) sur leur vélo pour sensibiliser au partage de la rue et, en particulier, aux distances de sécurité pour doubler un cycliste en ville. En effet, trop de témoignages au quotidien soulignent la méconnaissance de nombreux conducteurs de véhicules motorisés quant à la distance minimale obligatoire en ville avant de doubler un cycliste, soit 1 mètre (et 1,50 m. hors agglomération"

L'idée est venue d'une action similaire organisée au Canada, et elle est reproduite en Indre-et-Loire à l'occasion de la semaine de la mobilité qui se déroule en ce moment. La frite sert donc à écarter d'office les voitures, qui doivent obligatoirement prendre de la distance si elles veulent doubler un vélo qui les précède.

C'est la première fois qu'une telle initiative est organisée à Tours.

Photo : Collectif Cycliste 37