Tours

StorieTouraine, 16/09/19 – Effondrement de plafond au parking de l’Heure Tranquille ; Restrictions vestimentaires au lycée Courier ; Test de la réforme pénale à Tours…

Et le début d’une semaine de fermeture sur l’A85.

Mise à jour si nécessaire, la StorieTouraine est un résumé quotidien de l'actualité en Indre-et-Loire. Voici l'édition de ce lundi...

 

Des gravats à l’Heure Tranquille…

Une trentaine de places du parking souterrain du centre commercial des Deux-Lions à Tours est actuellement condamnée à cause de la chute d’une partie du plafond. Cela serait en lien avec des fuites d’eau lors de travaux dans les commerces situés au-dessus. Ces chutes n’ont fait ni blessés ni dégâts. La SET – qui est propriétaire du parking – s’est retournée contre la société qui gère le site pour régler le problème. A noter que seules 0,3% des places du parking sont concernées.

 

Fermeture de l’A85…

Un rappel : le chantier d’élargissement des viaducs de l’autoroute nécessite sa fermeture jusqu’à vendredi 20 septembre à 10h dans les deux sens de Langeais à Bourgueil. 12 000 véhicules empruntent ce tronçon chaque jour, de quoi bien charger la levée de la Loire.

 

Pas de jogging et jean à trous au lycée Courier…

L’affaire fait débat sur les réseaux sociaux et au sein de l’établissement : depuis la rentrée le lycée Paul-Louis Courier interdit certains styles vestimentaires comme les jupes ou shorts très courts, les jeans troués ou les joggings, pour les filles et les garçons. La proviseure de l’établissement évoque notamment l’importance d’une tenue « correcte » dans un cadre professionnel. Mais sans réussir à faire l’unanimité parmi les élèves… Il y a quelques jours, c’est les cheveux bleus d’une collégienne qui avaient aussi fait débat dans la Vallée de l’Indre.

 

La réforme judiciaire testée à Tours…

Alors que les avocats avaient décidé une journée Justice Morte ce lundi pour dénoncer la réforme des retraites, on apprend que le tribunal de Tours est site pilote pour expérimenter la réforme pénale du gouvernement, avec 10 autres juridictions françaises. Parmi les objectifs : faire baisser la population de la maison d’arrêt qui accueille aujourd’hui 288 personnes, deux fois plus que le nombre de places théoriques. La réforme pénale prévoit de multiplier les alternatives à l’incarcération comme l’assignation à résidence avec bracelet électronique.

 

Rencontre aux Studio…

Mardi 24 septembre, le réalisateur Antoine Russbach viendra présenter son film Ceux qui travaillent. Séance à 21h15 en avant-première.

Le pitch : Frank, cadre supérieur dans une entreprise de fret maritime, est un employé dévoué, discret, fiable et efficace, qui se présente comme un taiseux qui agit. Selon sa conseillère d’orientation il ne peut s’épanouir que dans son travail. Or un jour, face à une situation de crise, il doit prendre seul et dans l’urgence une décision qui lui coûtera son poste… Le réalisateur dépeint de manière glaçante le monde du travail dans sa réalité la plus brutale. Présenté au dernier festival de Locarno, Ceux qui travaillent est un film implacable dans lequel Olivier Gourmet excelle.