Tours

Ce robot va changer la vie des enfants isolés dans leur chambre d’hôpital

Il vient d’arriver au CHU de Tours.

Passer sa journée dans une chambre d’hôpital n’a rien de très excitant. Imaginez pour un enfant… D’autant plus s’il ne peut pas en sortir pour des raisons médicales (un virus, un risque d’infection…). Des petits patients comme ça, l’hôpital Clocheville de Tours en accueille régulièrement. Grâce au Rotary Club de Loches, il peut désormais leur proposer une solution pour s’évader pendant quelques heures… sans bouger de leur lit.

Déjà testé à Lyon, un nouveau robot vient de faire son apparition dans les locaux de l’hôpital du Boulevard Béranger. Pas le genre de robot ultrasophistiqué qu’on utilise en bloc opératoire, plutôt une sorte de mât sur roues d’un mètre de haut, avec un écran au sommet.

Oui, ce robot fait à peu près la taille d’un enfant. Et vu de loin, il a globalement une silhouette d’humanoïde. C’est complètement le but. Cet appareil a été conçu pour incarner l’enfant hospitalisé, dans un lieu où il ne peut pas se déplacer. Capable de bouger via une commande à distance, il est équipé d’un système de visioconférence. Depuis sa chambre, l’enfant le pilote avec un ordinateur. La caméra du robot fait office d’yeux, et la webcam de son PC permet d’afficher son visage sur l’écran de l’appareil. En branchant les micros, on peut même discuter à distance.

Cette acquisition a été rendue possible via le Fonds de dotation du CHU de Tours qui a déjà rassemblé 1 000 donateurs et 460 000€. 7 000€ ont été nécessaires pour le robot de Clocheville.

« L’objectif c’est de réduire l’isolement » nous explique-t-on au CHU de Tours. Le robot pourra être utilisé lors d’activités de loisirs organisées à l’hôpital comme des spectacles. Ou alors en salle de classe pour que l’enfant continue à suivre les cours depuis son lit. Il est même envisageable de l’emmener dans une réunion de famille à l’extérieur pour que le petit malade assiste à cet événement important en direct, ce qui est toujours plus agréable que de regarder des photos après coup.

Le petit plus : on peut « humaniser » le robot en l’habillant avec des vêtements de l’enfant, comme son t-shirt préféré. La machine devient alors une vraie attraction, tout le monde lui parle. Les petits malades se retrouvent au centre de l’attention, sûrement pour leur plus grand plaisir.