Tours

[Face à face] Déchets, drogues, tram… Questions et inquiétudes des habitants de Maryse Bastié

Ils ont pris la parole mercredi soir.

[Face à face] c’est une rubrique dédiée aux confrontations d’arguments, pour avoir tous les tenants et les aboutissants d’un débat sur une même page.

 

Dans cet article on vous explique le projet de rénovation en cours pour le quartier Maryse Bastié, à l’ouest de Tours. En résumé il s’agit d’un plan de 24,6 millions d’€ sur 7 ans, de 2020 à 2027. 186 logements seront rénovés pour dépenser moins d’énergie, des rues refaites, des espaces verts créés et une école totalement reconstruite. Le tram doit également border le quartier avec la ligne B prévue pour relier La Riche à Chambray-lès-Tours. Les travaux sont notamment financés par la ville de Tours, Tours Métropole, l’Etat, l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine et les bailleurs sociaux.

Après une première phase de concertation (que certains habitants ont loupé avec regrets, ce qu’ils n’ont pas manqué de dire), les plans des pouvoirs publics ont été présentés en réunion publique mercredi 11 septembre, dans la salle René Fonck un peu trop petite pour accueillir tout le monde. L’assistance en a évidemment profité pour poser quelques questions… Voici le résumé d’une partie des échanges.

30 nouvelles places de stationnement sont prévues à hauteur de la Rue Merlusine. « Seulement 30 ? » s’interroge un participant.

Réponse du maire de Tours :« L’objectif de la ville c’est de diminuer la pression automobile. Mais ça ne se fait que si on trouve des solutions pour mieux transporter les habitants, ce que l’on va faire avec la deuxième ligne de tramway. Il y aura deux stations : une face au Pavillon de Condé (au nord du quartier, ndlr) et l’autre devant le groupe scolaire Mermoz-Bastié »

A propos du tram, une habitante s’inquiète après avoir vu les plans : ils semblent dire que les rails traverseront son salon, autrement dit que l’habitation sera rasée.

Le maire de Tours a tenté de la rassurer, sans vraiment y parvenir : « Les seules destructions prévues sont à La Riche, pas ici. Nous sommes en train de travailler sur le tracé exact de la future ligne de tramway après avoir élaboré un ‘tracé d’école’ dans les grandes lignes. On travaille secteur par secteur et mètre par mètre pour définir une implantation qui sera proposée lors de l’enquête publique. Je sais que c’est pénible pour les gens en attente mais cette concertation aura lieu en 2021, et à ce moment-là on verra s’il faut changer certaines choses. Les travaux doivent eux commencer en 2023. » S’ils durent 3 ans, comme pour la première ligne, ça laisse imaginer une inauguration de la ligne B à l’horizon 2026. A une époque celle-ci était plutôt envisagée vers 2024-2025. Le calendrier précis et définitif reste néanmoins à préciser.

Une habitante a suggéré l’installation d’un parc à vélo sécurisé sur Maryse Bastié…

Réponse du maire de Tours : « Pourquoi pas, mais il faut une concertation pour décider de son emplacement. »

« Qu’allez-vous faire contre les trafics de stupéfiants dans le quartier ? »

Réponse du maire de Tours :« On essaie de diminuer l’emprise des trafics. Pour les quartiers du Sanitas, de la Rabaterie et de la Rabière l’Etat mobilise 15 policiers supplémentaires. A la ville nous projetons de recruter 15 nouveaux policiers municipaux l’année prochaine pour faire plus de patrouilles. Nous allons également installer plus de caméras, même si je sais que celles des bailleurs sociaux sont parfois dégradées. A Verdun on avait un sujet identique et on l’a solutionné en installant quatre caméras. »

Plusieurs habitants se sont aussi inquiétés de la saleté du quartier…

Réponse du maire de Tours et des bailleurs :« Nous menons des actions de formation régulières, même si les résultats ne sont pas toujours satisfaisants. Il est vrai que le matin il y a souvent beaucoup de déchets aux abords des points d’apport volontaire, surtout le lundi, mais ils sont systématiquement enlevés. Nous allons poursuivre la prévention, notamment auprès des jeunes qui peuvent réussir à sensibiliser leurs parents à ne plus jeter d’ordures par la fenêtre comme on l’a vu dans d’autres quartiers. »

D’autres habitants ont également déploré le manque d’accessibilité de certains immeubles, l’absence d’un système de collecte de déchets verts (compost) ou la lenteur d’intervention du service chargé d’entretenir les espaces verts. La question du réaménagement de la Rue du Général Renault a également été mise sur la table, le maire indiquant qu’elle serait traitée par les techniciens de la métropole dans le cadre du chantier du tram.

Météo locale

Recherche

NOUVEAU...

BIENTÔT...

SPORT...

MIAM DU FUTUR...