Tours

[A chaud] L’école Curie du Sanitas expérimente le petit déjeuner gratuit

Et la grande section de maternelle dédoublée.

L’Indre-et-Loire fait partie des départements retenus pour tester des mesures du Plan Pauvreté voulu par le gouvernement. On y trouve notamment la possibilité d’offrir le petit déjeuner aux élèves à l’école le matin une fois par semaine et le premier d’entre eux a été servi ce vendredi 6 septembre au Sanitas, pour les 110 élèves de l’école Marie Curie située au nord-est du quartier.

Au menu : baguette viennoise, chocolat chaud et prunes.

« Au vu de mon budget j’achète plutôt des pomme set des oranges. Les prunes et les poires c’est seulement de temps en temps. Ma fille qui ne mange pas beaucoup de fruits va pouvoir découvrir de nouveaux goûts, c’est super. En plus quand les enfants sont ensemble ils mangent plus facilement. »

Une maman qui a participé à cette première.

Le coût de l’opération est financé par l’Etat à hauteur d’1€ par enfant. Ensuite, c’est la mairie de Tours qui gère via la cuisine centrale : la ville s’engage à proposer essentiellement des produits locaux (moins de 100km de Tours), bio quand ce sera possible.

« Il arrive que des enfants arrivent à l’école sans avoir mangé parce que ce sont de gros dormeurs, qu’ils n’ont pas le temps avant d’arriver à l’école ou que les parents sont déjà partis et qu’ils ne déjeunent pas avec leurs aînés. On le voit à la cantine le midi : nous avons très peu de déchets, les enfants sont plutôt de gros mangeurs, peut-être en cherchant à combler cette carence du petit déjeuner. Et puis il y en a aussi certains qui mangent quelque chose, mais de façon déséquilibrée »

La directrice de l’école, Claire Chollet.

Dans les quartiers défavorisés on estime que 15% des enfants arrivent en cours le ventre vide, alors que ce repas doit apporter le quart des nutriments essentiels de la journée.

Préparés en amont avec une diététicienne, ces petits déjeuners scolaires hebdomadaires prévus pour durer une demi-heure se doivent donc d’être équilibrés avec systématiquement fruit, laitage et produit céréalier. Cela peut être sous forme de yaourt bio de la fromagerie Maurice, de compote, de jus de fruit, de pain et confiture…

Le dispositif est en test, mais amené à se développer, notamment dans les villes de Joué-lès-Tours ou St-Pierre-des-Corps.

D’autres écoles pourraient le mettre en place dans le courant du 1er trimestre, l’Académie d’Orléans-Tours ayant provisionné au total un budget de 262 000€. Des activités éducatives complètent le processus, comme de l’éducation au goût. Et des parents peuvent venir à chaque séance, en s’inscrivant à l’avance. En prime, la maternelle Marie Curie est la première école d’Indre-et-Loire à disposer d’une classe de grande section de maternelle dédoublée, c’est-à-dire pas plus de 15 élèves. Mais l’établissement du Sanitas étant déjà dans une zone d’éduction prioritaire ses sections ne font pas partie des plus chargées avec tout au plus une vingtaine d’enfant par professeur.

 

Météo locale

Recherche

NOUVEAU...

BIENTÔT...

SPORT...

MIAM DU FUTUR...