Tours

[A chaud] Un dernier colonel avant le départ de l'Ecole de Chasse de Tours

Elle partira pour Cognac en juillet 2020.

Les passations de pouvoirs militaires sont toujours un événement en soi. Militaires alignés en tenues d’apparat, tribune d’honneur garnie de multiples gradés, anciens combattants, mais aussi représentants de la société civile (maires, députés, sénateurs…). Un protocole strict et une solennité sans faille dans la cérémonie.

Celle qui a eu lieu ce mardi 3 septembre à la Base Aérienne 705 de Tours n’a pas dérogé à la règle. Elle avait néanmoins une petite saveur supplémentaire, en tant que dernière de ce rang avant le départ de l’Ecole de Pilotes de Chasse prévu en juillet 2020.

Ce mardi, la passation de pouvoir s’est effectuée entre le Colonel Sébastien Valette (à gauche ci-dessus), commandant de la BA 705 depuis 2017 et son successeur le Colonel Guillaume Bourdeloux (à droite).

Agé de 45 ans, ce dernier connaît bien la Touraine pour y avoir vécu adolescent. Entre temps, il est devenu pilote de chasse, et il a effectué 155 missions au Tchad, en Afghanistan ou en Libye. Pour son retour en Touraine, le Colonel Guillaume Bourdeloux aura la lourde tâche de mener à bien le transfert de l’Ecole de Chasse à Cognac (Charente) mais aussi la restructuration de la Base Aérienne 705 et de l’ensemble de la base opérationnelle de Tours (qui comprend notamment le site de Cinq-Mars La Pile).

Comme son prédécesseur, Guillaume Bourdeloux fait attention à la sémantique employée. Pas question d’évoquer une fermeture de la base, mais plutôt « un transfert de l’Ecole de Chasse. » « L’Armée de l’Air reste à Tours et à la Base Aérienne » explique-t-il, tout en évoquant un « challenge ». Car si les projets futurs se dessinent déjà avec la transformation de la base en un vaste pôle Ressources Humaines de l’Armée de l’Air qui emploiera 650 personnes, il faudrait avant cela gérer notamment la question humaine de ce changement d’ampleur. Le Colonel Bourdeloux en a bien conscience. « La priorité c’est l’accompagnement des 400 personnels qui vont être concernés par ce transfert » dit-il.

Du côté de l’Ecole de Chasse, c’est le Lieutenant-Colonel Le Gall, qui a pris le commandement de celle-ci ce même jour qui aura en charge d’encadrer les dernières promotions de pilotes. Trois « macaronages », comprendre remises de diplômes sont prévues d’ici juillet 2020, date annoncée du départ pour Cognac. La permanence opérationnelle avec ses Mirages ou Rafales pourra toujours se servir de la Base Aérienne 705, jusqu’à l’été 2021. A partir de cette date, il restera 1 800 militaires répartis sur les sites de Cinq-Mars La Pile et Tours-Nord, mais plus d’avions sur le site de la Base Aérienne 705...

MG