Tours

Violences faites aux femmes : 30 policiers et gendarmes bientôt formés en Indre-et-Loire

Ils suivront un cursus spécial d'ici fin janvier 2020.

Mardi 3 septembre, la secrétaire d’État chargée à l’égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, ouvrira un Grenelle sur les violences faites aux femmes dans la résidence du Premier Ministre à Matignon. Au niveau local, la préfecture d’Indre-et-Loire a annoncé qu’un Grenelle départemental se tiendra le 19 septembre pour lutter contre ces violences dont les chiffres ont augmenté chez nous cette année comme nous vous l’expliquons dans cet article. À l’heure où nous écrivons ces lignes, il y a déjà eu 99 victimes de féminicide dans le pays depuis le 1er janvier.

Comment endiguer le fléau ?

Au printemps 2019, Marlène Schiappa était venue en Indre-et-Loire inaugurer un dispositif présenté comme pionnier au niveau national. Situé dans les locaux tourangeaux de SOS Médecins près de Jean Jaurès, il s’agit d’un espace d’accueil et d’orientation pour les femmes victimes de violences. Une sorte de « guichet unique » où les victimes peuvent réaliser plusieurs démarches en même temps. Une première étape dans la considération et la volonté de lutter contre ces faits.

Si le Grenelle s’ouvre mardi 3 septembre à Paris, un Grenelle départemental aura lieu le 19 septembre. En complément, autre piste envisagée : un programme de formation des gendarmes et policiers chargés de l’accueil et de la prise en charge des victimes. Une formation qui sera obligatoire.

Qui est concerné ?

D’ici fin janvier 2020, une trentaine de personnes devraient être formées. Ce seront les agents postés à l’accueil des commissariats et gendarmeries. Ils suivront 1 à 2 journées de cours selon leur appartenance à la gendarmerie ou à la police. Les séances seront animées par des formateurs spécialisés et un retour d’expérience sera fait au bout de 3 mois. L’objectif sera de créer un maillage dans le département pour faciliter la prise en charge des victimes aussi bien sur Loches, Tours ou les plus petites communes.

Quel sera le contenu de la formation ?

Elle reposera sur 3 axes :

  • comment accueillir de la meilleure des façons une victime de violences, quels sont les mécanismes de ces violences et quel rôle jouent les policiers et gendarmes dans l'accompagnement des femmes
  • le fonctionnement de la législation et des procédures judiciaires. 
  • des rencontres avec des acteurs locaux spécialisés sur ces questions. Un réseau d’agents spécialisés formés à la prise en charge sera créé au sein de la Direction Départementale de la Sécurité Publique basée au commissariat de Tours. C’est vers ce réseau que les victimes seront principalement orientées.

Pour encadrer ces mesures et les faire prospérer, un comité de suivi se réunira chaque trimestre pour faire le bilan des possibles dysfonctionnements. Ce plan de formation n’est qu’une première mesure, d’autres pourront voir le jour suite aux propositions et discussions de ce Grenelle à deux échelles. D’ailleurs, associations et citoyens sont invités à proposer leurs idées pour améliorer ce dispositif à l’aide du questionnaire en ligne de la préfecture disponible ici.

Météo locale

Recherche

NOUVEAU...

BIENTÔT...

SPORT...

MIAM DU FUTUR...