Tours

Tout savoir sur le chantier des Tanneurs qui démarre (enfin) en 2020

Pareil pour les travaux de Polytech aux Deux-Lions.

Conférence de presse de rentrée de l’Université de Tours en septembre 2018 :
Le président annonce le début imminent du grand chantier de rénovation de la fac des Tanneurs en bord de Loire.

Conférence de presse de rentrée de l’Université de Tours fin août 2019 :
Le président annonce le début vraiment imminent du grand chantier de rénovation de la fac des Tanneurs et de sa bibliothèque.

Entre temps que s’est-il passé ? On est tenté de dire pas grand-chose. En fait tout plein d’étapes administratives, et une série d’études. Mais cette fois c’est bon : le chantier est prêt. Les équipes commencent même à travailler au déménagement des livres de la bibliothèque vers le parking souterrain pour laisser le champ libre aux ouvriers. Une opération loin d’être anodine car « les livres sont plus lourds que les voitures. Il faut donc renforcer le sol. » Le coût aussi est élevé : la fac y consacre 1 million d’€.

Ça, c’est pour l’anecdote. Maintenant entrons dans le vif du sujet…

La fac des Tanneurs date des années 70. C’est une passoire énergétique de 30 000m², elle a un look tout vieillot, et certains bouts de bâtiment s’effritent. « La rénover à l’intérieur et à l’extérieur coûterait environ 40 millions d’euros » explique le président de l’Université, Philippe Vendrix. L’homme en a prévu 30 pour parer au plus pressé,autrement dit les travaux sur l’extérieur, la bibliothèque et l’espace Thélème.« On a envisagé de construire un nouveau bâtiment mais là ça coûterait près de 100 millions d’euros. » Donc trop d’argent vu les sommes disponibles.

Les opérations ne vont pas se faire en un jour… La première phase est chiffrée à 12,5 millions d’euros : c’est elle qui débute en 2020, une fois le dernier feu vert obtenu fin septembre, celui du conseil d’administration : « les entreprises sont prêtes » promet Philippe Vendrix.

Financé par l’Etat pour 9 millions d’euros + 3 millions d’€ de la région, ce plan prévoit de traiter « les urgences », soit changer les parois défectueuses et isoler les bâtiments, « et on s’attend à devoir faire des travaux de désamiantage. » Des interventions sont également prévues pour les fenêtres de l’UFR. Côté est, l’espace Thélème doit également être rénové, « ce qui n’avait jamais été fait depuis les années 70. » Le Conseil Départemental d’Indre-et-Loire investit un million d’euros pour l’accueil et la salle à proprement parler, par exemple pour changer ses 584 fauteuils. Le travail se fera pendant les périodes de vacances, ainsi qu’au printemps et à l’été 2020. Objectif : que tout soit prêt pour fête les 50 ans de l’Université de Tours à la rentrée 2020.

A part son bruit, le chantier ne devrait pas trop perturber les étudiants : les amphis resteront accessibles et les bibliothécaires conserveront un accès à tous les livres pour les prêter. Seules certaines salles de travail seront fermées.

Prochaine étape : trouver les financements pour la deuxième partie des travaux, soit environ 18 millions d’euros. C’est programmé dans le cadre d’un nouveau Contrat de Plan entre l’Etat et la Région Centre-Val de Loire principaux financeurs de ce genre de choses. Le document en question doit entrer en vigueur en 2021, et il sera valable pendant 7 ans, donc jusqu’en 2028.

Dans le même temps, ça va s’activer aux Deux-Lions avec le chantier de Polytech à 23 millions d’euros (11 de l’agglo, 6 de la région et autant de l’Université). « On va agrandir pour abandonner les préfabriqués » détaille le président Vendrix qui espère aussi pouvoir obtenir à terme le contrôle de ses 50ha d’immobilier. Autrement dit pouvoir « changer une fenêtre sans perdre deux ans dans les rouages administratifs. Il faudrait pouvoir réagir beaucoup plus vite pour rendre l’université plus accueillante. »

Olivier Collet