Tours

[#RE-MIAM] Gros burgers, frites et limonade Place du Monstre

On est retourné chez Frenchy’s Burger.

Vous connaissez sans doute déjà notre rubrique #MIAM essentiellement consacrée aux nouveaux restaurants tourangeaux, ou à l'actualité gastronomique du département. Quand on découvre une table, en général, on s'y rend peu de temps après l'ouverture. Mais qu'est-ce qu'il se passe après ? Est-ce toujours aussi bon, ou pas ? La cuisine (et les prix) ont-ils évolué ?

Parce que le monde de la restauration est en perpétuel mouvement, et que l'on est toujours plus exigeant lors d'une nouvelle visite, régulièrement, nous vous proposerons une seconde critique dans des restaurants que nous avons testés quelques mois plus tôt. Des endroits où l'on a eu envie de revenir... pour le meilleur ?

-----------------------------------------------------------

Il parait que ce n’est pas un fast food mais un « vrai » restaurant. A Tours, Place du Grand Marché, Frenchy’s Burger a - un peu - changé son enseigne. Place désormais au Frenchy Resto, mais avec un esprit identique : des burgers stars de la carte, des plats avec la viande mise en avant (mais plein d’options végé), et des produits rigoureusement sélectionnés.

Frenchy’s Burger c’est une aventure qui a débuté en 2013 dans une caravane, c’était alors l’un des premiers food trucks de Tours qu’on trouvait - par exemple - au marché des Halles. Après un passage Rue Constantine, l’enseigne a déménagé Place du Monstre et s’y sent bien. On n’y avait pas mis les pieds depuis un moment, alors on a profité d’une chaude journée d’été pour aller voir ce qu’il s’y passait en terrasse, sous les grands arbres.

L’établissement met largement en avant sa façon de sélectionner les matières premières et détaille le mode de préparation. L’effiloché de porc est cuit 6h à 100°, les nuggets sont à base de poulet fermier, le bœuf de l’entrecôte a été élevé 4 ans (la pièce est vendue 18€, soit un prix très honnête pour ce morceau noble). Sur le web, le responsable joue même la transparence jusqu’à détailler comment il conçoit ses marges.

Viande hachée sur place, gaspacho d'ananas...

Parler des coulisses c’est une technique en vogue pour inspirer confiance dans un quartier ou on peut trouver le pire et le meilleur en quelques dizaines de mètres. Et justement, quel bilan pour notre estomac ? On entame par l’apéro. Faute de mojito - tout juste retiré de la carte, tristesse… - on opte pour une limonade maison parfumée à la framboise et vraiment excellente, légèrement pétillante, dans un grand verre. Accompagnée de 8 nuggets très fins et très (trop ?) dorés. Et d’une sauce barbecue maison (toutes les sauces sont maison, du ketchup à la sauce ananas. On peut même les acheter en bocal, jusque chez les voisins de La Balade Gourmande).

Pour le plat, on commande selon sa faim : petit burger (80g de viande), burger gourmand ou méga burger. Dans l’idée d’éviter le gaspillage. Avec de la salade, de la poitrine de porc, des oignons... Vraiment au top, ils font partie des meilleurs de la ville sans sourciller (tout de même avec de bons challengers, et quelques nouveautés récemment débarquées qu’on va bientôt aller goûter).

Les frites - vendues séparément - méritent aussi qu’on s’y attarde. Malheureusement on n’avait plus de place pour le dessert (mais l’ananas en gaspacho, respect pour l’idée). Pour l’addition, oui c’est élevé par rapport à la moyenne des burgers (et encore on n’a pas pris les plus gourmets) mais la qualité est égale à celle que l’on a déjà connue, avec un service plutôt efficace et souriant.