Tours

A Tours, une pétition pour le maintien du centre de loisirs Balzac

Et plusieurs courriers à la mairie.

Cette année la ville de Tours célèbre le 220e anniversaire de la naissance de l'écrivain Honoré de Balzac. Et dans le même temps, 2019 s'annonce comme l'année de fermeture du centre de loisirs qui porte son nom pendant les vacances scolaires (il restera ouvert le mercredi avec 56 places). Ce centre est situé dans le quartier Bouzignac, et donc accessible pour ce secteur mais aussi une partie de Tours Est.

Pour dénoncer cette décision de la ville, des parents du quartier Beaujardin se mobilisent. D'abord en écrivant à la mairie, et désormais via une pétition publique sur le site change.org.

"Nous avons été informés très tardivement dans l'année et sans être concertés, sur le fait que nos enfants ne seront plus accueillis sur le site durant les vacances l'année prochaine. Nous trouvons cette décision totalement injuste. Nous sommes salariés et nous n'avons pas la possibilité de prendre des congés à chaque période de vacances" peut-on lire dans un courrier transmis au maire au début de l'été.

La ville de Tours - que nous avons interrogée sans obtenir de réponse - propose bien une solution pour les enfants dès les vacances de la Toussaint : la Charpraie, le grand centre de loisirs communal. Les parents mobilisés sont contre cette option : "il n'y a pas de place pour les petites sections de maternelle, ce site très grand effraie certains enfants et les horaires d'accueil de 8h à 18h occasionnent de très grosses journées pour les enfants" argumente la représentante du collectif des familles, Sandra Afonso.

"Les remboursements de la CAF pour des enfants de plus de 3 ans sont quasiment nuls et aucune assistante maternelle ne peut accepter des contrats sur des périodes aussi occasionnelles. Nous n'avons pas tous des grands-parents retraités et disponibles. Le centre de loisirs est donc notre seule solution"
regrettent les parents concernés, qui déplorent que l'ouverture d'un nouveau centre de loisirs aux Deux-Lions ait pour dommage collatéral la fermeture de Balzac. "Le confort des uns ne doit pas se faire au détriment des autres" conclut Sandra Afonso.

La mobilisation populaire reste néanmoins faible pour l'instant : une soixantaine de signatures sur Internet au moment de la publication de cet article.

Météo locale

Recherche

ECOLO...

DECO...

DODO...

WAOUH !

MIAM DU FUTUR...