Tours

Le projet des Casernes Beaumont-Chauveau en chiffres

Les bâtiments militaires doivent être remplacés par un nouveau quartier.

Vendredi 12 juillet le maire de Tours a symboliquement lancé le chantier de démolition des casernes Beaumont-Chaveau près du site universitaire du Plat d’Etain et du Boulevard Tonnelé. Le coup d’envoi d’un vaste réaménagement de cet ancien site militaire. On vous résume le projet en chiffres :

  • 9 ans, depuis les esquisses du projet
  • 3 ans, que les terrains ont été rachetés à l’Etat qui en était propriétaire. Montant de l’opération : 2,6 millions d’euros, un prix revu à la hausse par rapport aux premières annonces
  • 100 000m², de surfaces de planchers à construire

  • Dont 50 000m² de logements, 25 000m² de bureaux, 2 000m² de commerces… 8 000m² de locaux universitaires sont par ailleurs déjà opérationnels (CROUS, résidence étudiante et laboratoires BIO3).

(C) Fortier Architecte

  • 2 500m² d’anciennes écuries à rénover pour y installer des activités artisanales
  • 3 000m² dédiés à des équipements publics dont la liste n’est pas encore définie
  • 1 Centre Chorégraphique National nouvelle génération prévu à l’horizon 2021-2022 pour 13 millions d’€

Le futur CCNT

  • On estime qu’environ 1 000 personnes travailleront dans le quartier une fois achevé

  • Un parc d’1,8 hectare aussi grand que la Place de Strasbourg
  • Une ligne de tram en plein milieu du quartier à l’horizon 2025, à 5 minutes de la gare de Tours via le Boulevard Béranger

Le quartier actuel, avant démolition

  • 600 à 800 logements annoncés, dans des immeubles de 4-5 étages. Avec parkings souterrains possibles, mais peu profonds en raison de la configuration du site
  • 20% de logements sociaux prévus, contre 30% dans le projet initial

  • 4 à 5 000€ le m² : le prix de vente estimé des logements neufs une fois réalisés d’ici environ 5 ans
  • 22 000m²: la surface du 1er lot commercialisé auprès des promoteurs immobiliers

Le futur parc (c) Fortier Architecte

  • Le montant du chantier de démolition des anciennes casernes va coûter 1,9 million d’euros et durer un an
  • Il faut détruire plus de 40 000m²
  • Les fouilles archéologiques qui vont se dérouler en même temps devraient coûter 3 millions d’€. Une centaine de sépultures ont déjà été identifiées et les spécialistes s’attendent à trouver un millier de pièces d’ampleur sur ce site occupé par une abbaye au Xie siècle
  • Le chantier de fouilles a été pensé pour être accéléré afin de gagner un an sur le projet qui a pris du retard par rapport aux plans des politiques

  • Quelques pans de mur d’enceinte seront conservés pour le côté patrimoine, mais le reste détruit. Notamment au bout du Boulevard Jean Royer qui bute en impasse dessus aujourd’hui
  • Sur le quartier, les investissements sont chiffrés au total à 300 millions d’€ dont 200 millions d’€ pour le prix d’achat des logements

  • Le coût des travaux hors constructions est lui estimé à environ 26,7 millions d’€ financés par la ville de Tours, la Société d’Equipement de la Touraine (SET) mais aussi les promoteurs. D’autres organismes publics comme la région Centre-Val de Loire en sont partenaires. Les entreprises du BTP et les banques s’y intéressent de très, très près : un terrain aussi grand à construire et à vendre si proche d’un centre-ville c’est rare. D’où la montée assez notable des prix de l’immobilier…

Le futur plan du quartier

  • 2 appels à projets innovants concernent ce quartier : pour le Pavillon de Condé, construit en 1786 et considéré comme site à préserver et qui ne sera pas démoli et l’Ilot Ouest au Nord de la Rue du Plat d’Etain. On devrait en savoir plus sur les idées retenues fin 2019.
  • L’ensemble des opérations pourrait prendre une dizaine d’années

Météo locale

Recherche

ECOLO...

DECO...

DODO...

WAOUH !

MIAM DU FUTUR...