Tours

[#MIAM] Un super restau-boutique Rue de la Scellerie

On n’y achète pas seulement à manger.

Il y a quelques années, on a vu fleurir les œuvres d’art dans les bars et restaurants. Un atout pour des artistes en mal d’exposition, un avantage pour des établissements qui peuvent renouveler leur déco à peu de frais, et attirer un nouveau public potentiel parmi les amateurs de photo ou de peinture. Depuis quelques mois, autre tendance : les restaurants ou les bars qui font aussi boutique. Dans ce domaine, on vous avait déjà parlé du salon de thé tout mignon Stand 17 près de Place Plume, ou de Nanza près de la gare (qui vient d’ailleurs d’ouvrir un petit restau).

Dirigeons-nous maintenant Rue de la Scellerie, au N°38. Avant, on pouvait s’attabler au Rideau Rouge. Désormais c’est le Zemp, « Bar Lunch Expo ».

Des meubles ou de la déco à moins de 40€, salades à 7€50

Sur place, accueil adorable, particulièrement bavard. De quoi comprendre le concept : ex responsable d’une entreprise industrielle à quelques années de la retraite, la propriétaire des lieux voulait une nouvelle activité après avoir cessé de travailler avec son mari qui a achevé sa carrière. Passionnée de déco, amatrice des salles des ventes – en particulier dans Paris – elle a voulu offrir la possibilité à sa clientèle d’acquérir des objets designs pour la maison, à des prix moins élevés qu’ailleurs. Les tables, les fauteuils, les verres, les lampes, les assiettes… Tout est à vendre.

« Ici, comme c’est utilisé, je vends forcément au prix de l’occasion » nous explique-t-elle. Un miroir à 59€, des étagères à 129€, une autre à 39€… « Quand un objet est vendu, je change ». Pas question de garder en permanence le même style ou des couleurs identiques. Les artistes sont également les bienvenus pour exposer, c’est le cas d’Aurélia Vissian et Valérie Lefebvre en ce début de mois de juillet 2019.

Scène ouverte et accueil des clients des voisins

Et la cuisine alors ? Le midi, une salade bien copieuse à 7€50, accompagnée d’une tartine de rillettes de Tours ou de thon. Dans l’assiette un peu vintage, le maïs côtoie le riz, l’avocat, les radis, les tomates cerises, la betterave ou les oignons. C’est varié, frais, tout simple. Flexitarien. Autre option : les planchettes fromage-charcuterie du soir. Et des clubs sandwichs, aussi. Pour boire, trois bières à la pression, des jus de fruits des Vergers de la Manse… et des vins de cépages français, venus de l’étranger, « pour me démarquer ». Il a beaucoup voyagé pour arriver jusque-là, mais il était bien bon ce blanc du Chili.

Beaucoup plus lumineux que la déco du précédent établissement, chargé mais avenant, l’agencement du Zempi attire l’œil et la curiosité. Un cabinet de curiosités avec des meubles et objets qu'on ne voit pas vraiment ailleurs. Au fond, une scène ouverte pour qui veut la prendre, « parce qu’on ne savait pas forcément où organiser nos soirées entre filles. » Et le petit détail en prime : vous pouvez venir vous poser là après avoir acheté un sandwich à la (très recommandable) Boulangerie de la Scellerie située juste en face, ou avec un burger Désirs des Mets Rue Colbert, deux établissements avec peu de tables. Un bon repère.

La page Facebook du Zempi.

Météo locale

Recherche

ECOLO...

DECO...

DODO...

WAOUH !

MIAM DU FUTUR...