Tours

[Municipales 2020] 20 propositions des écologistes à Tours

Des idées qui peuvent encore évoluer.

Pas question de laisser retomber la dynamique des élections européennes pour les écologistes tourangeaux… Avec 18% des voix le 26 mai, ils ont terminé en 2e position à Tours, juste derrière LREM. De quoi se donner des ailes à moins d’un an des Municipales ? Evidemment. Alors ils occupent le terrain. Ils n’ont pas trop le choix d’ailleurs : le parti présidentiel n’a pas encore complètement lancé sa campagne dans l’attente de la désignation officielle d’une tête de liste mais les prétendants se montrent. Notamment le maire de Tours qui passe un temps fou à communiquer sur ses projets du futur ou encore le conseiller municipal Nicolas Gautreau qui a officiellement lancé sa campagne début juin et qui a un temps été Macron-compatible.

A LIRE SUR 37 DEGRES :Le trombinoscope des Municipales à Tours pour découvrir toutes les candidatures

Pour séduire les électrices et les électeurs de Tours, les écolos tablent sur un système participatif : Les Cogitations Citoyennes. Un procédé initié il y a deux ans, et d’ailleurs exploité par pas mal d’autres personnalités intéressées par la mairie. L’idée : des réunions par thématiques pour élaborer un programme, et des idées que tout le monde peut améliorer ou amender. Ce collectif rassemble des membres du parti EELV mais pas que. Pour sa dernière réunion on a vu une conseillère régionale socialiste, le président des cinémas Studio, l’artiste José-Manuel Cano-Lopez… Des discussions ont également été engagées avec le Parti Communiste ou La France Insoumise avec l’espoir d’un rassemblement.

Voici donc les premières propositions qui pourraient figurer dans le programme issu des Cogitations en 2020 :

  • Création d’une charte de la transparence pour les élus
  • Un budget participatif équivalant à 5% du total des investissements pour réaliser des idées venues de la population
  • Organiser des assises citoyennes et réformer le fonctionnement du Conseil de Développement de Tours Métropole
  • Permettre aux citoyens de poser leurs questions directement devant le conseil municipal et obliger celui-ci à répondre
  • Débattre au conseil municipal de toute question qui a recueilli au moins 2 000 signatures après une pétition
  • Proposer des baux solidaires pour lutter contre la spéculation immobilière
  • Aménager un réseau « Vélo Express » pour les cyclistes avec plus de parcs de stationnement sécurisés
  • Consacrer 15 millions d’€ à la rénovation énergétique des bâtiments publics
  • Installer 12 maraîchers sur 30ha pour fournir 100% de légumes bio aux cantines des écoles et des collèges de la ville
  • 2 repas végétariens par semaine dans les cantines
  • Faire intervenir des artistes ou artisans dans les écoles
  • Organiser des Etats Généraux de la Culture
  • Créer un Festival de la Transition Ecologique
  • Lancer un Festival de la Solidarité
  • Ouvrir la bibliothèque tous les dimanches en hiver
  • Créer un parcours urbain estival (sur le modèle du Voyage à Nantes)
  • Ouvrir davantage de Maisons des Associations
  • N’avoir qu’une seule association en charge du périscolaire par quartier et renforcer les conditions des appels d’offres
  • Créer une carte scolaire pour plus de mixité dans les écoles de la ville
  • Créer une Maison de la Solidarité sur le site de l’Ilot Vinci

Les écologistes sont les premiers à dévoiler une liste de propositions aussi complète en vue du scrutin du printemps 2020. Il faut dire que plusieurs de ces idées ont été inspirées de ce qui se fait déjà dans d’autres villes comme Rennes, Nantes, Dunkerque, Paris ou Grenoble. Reste à voir lesquelles seront retenues dans le cadre des discussions politiques en cours avec d’autres partenaires. On peut déjà noter que certaines sont aussi partagées par d’autres mouvements comme le budget participatif (Philippe Lacaile) ou le renforcement de la solidarité (Nicolas Gautreau).

Météo locale

Recherche

ECOLO...

DECO...

DODO...

WAOUH !

MIAM DU FUTUR...