Tours

L’asso Chrétiens Migrants va-t-elle devoir quitter le Sanitas ?

La ville a voulu lui proposer un autre local.

C’est une association emblématique de Tours, dont le nom s’invite régulièrement dans l’actualité. Basée Allée de Luynes Au Sanitas, Chrétiens Migrants se donne pour mission de soutenir les demandeurs d’asile présents à Tours, en leur distribuant des repas, ou en les aidant à trouver des logements. Une bénévole de la structure est particulièrement active : Rose-Marie, chaque jour ou presque au bureau dans le petit appartement du rez-de-chaussée pour passer des coups de fil ou discuter avec les personnes qui se présentent.

Chrétiens Migrants c’est aussi des actions coup de poing pour dénoncer le manque d’hébergements d’urgence. On se souvient par exemple d’un campement installé tout près de ses locaux en plein été, ou de sa participation à la réquisition du Bercail l’an dernier dans des locaux paroissiaux de Tours Nord. La structure a enfin régulièrement suscité le débat en conseil municipal au sujet des subventions octroyées par la mairie, et jugées trop faibles par plusieurs élus d’opposition.

Aujourd’hui, c’est pour un autre sujet que Chrétiens Migrants fait la Une : sa localisation. Un communiqué de presse du Collectif Accueil Sans Frontière en Touraine publié début juin laissait entendre quel l’association pourrait déménager… mais pas de son propre fait. « L’office HLM Tours Habitat souhaite déporter l'activité de Chrétiens Migrants en périphérie du Sanitas l'éloignant des activités d'accueil centrées autour de la gare et de la préfecture » peut-on y lire.

Contactée par Info Tours, l’adjointe au maire en charge des affaire sociales Alexandra Schalk-Petitot confirme qu’un projet de changement de local a été proposé et donne sa version : « la présence de gens dormant parfois dans le hall de l’immeuble de Chrétiens Migrants peut créer des tensions avec les habitants » explique l’élue. Elle dit avoir mis en garde l’association : « ces locaux sont prévus pour des bureaux, pas pour du logement. Si cela n’est pas respecté nous mettrons fin au bail associatif. »

Pour éviter que Chrétiens Migrants se retrouve elle aussi sans domicile, la mairie dit lui avoir proposer un autre lieu, « une maison que l’on aurait réhabilitée, plutôt proche de la Rotonde et de Velpeau, dans une zone de confort qui créerait moins de nuisances » argue Alexandra Schalk-Petitot. C’est cette proposition à laquelle l’association fait référence, et qu’elle a clairement refusée. « C’était une opportunité qui se présentait, une façon de sortir d’une situation délicate par le haut. La question ce n’est pas Sanitas ou pas Sanitas mais comment on permet aux habitants de vivre correctement et de ne pas enjamber des gens dans le hall d’immeuble ce qui crée des tensions » estime pour sa part l’élue de la majorité de Christophe Bouchet. La situation reste donc inchangée pour le moment, mais la structure a potentiellement une épée de Damoclès au-dessus de la tête.

Rappelons qu’interpellée à plusieurs reprises pour trouver des solutions face aux migrants à la rue à Tours, la municipalité a systématiquement renvoyé la question à l’Etat dont c’est la compétence.

 

Chrétiens Migrants vient d'ailleurs de lancer un appel aux dons disant avoir seulement des fonds jusqu'au 1er juillet pour faire face à ses besoins. Infos par téléphone : 02 47 28 67 21.

Météo locale

Recherche

ECOLO...

DECO...

DODO...

WAOUH !

MIAM DU FUTUR...