Tours

A Tours, le cosplay a son asso

Déjà une quarantaine de membres : des artistes du costume et de la mise en scène.

On les croise chaque année dans les allées du Japan Tours Festival, le grand événement tourangeau dédié à la culture nipponne* : nous parlons des fans de cosplay. Le temps d’un week-end, ils et elles prennent les traits de leurs personnages préférés en public, l’occasion de présenter leur travail. Souvent le fruit de très longues heures de préparation. Désormais, toutes et tous peuvent également se rencontrer régulièrement dans le cadre des activités de Cos’Castle.

A LIRE AUSSI : Notre reportage sur Tours, terre de cosplayers sur 37 degrés

« C’est un projet que l’on avait depuis 2-3 ans : il y avait pas mal de cosplayeurs à Tours mais pas d’encadrement. On a voulu organiser les choses et créer une communauté » nous expliquent Eloïse et Lucie aka Cieru Malfoy et Lili Ikari Universe, leurs pseudos. Ça a commencé sur Facebook, pour organiser des shootings photo notamment. « Aujourd’hui nous sommes une quarantaine de membres, surtout des jeunes de 18 à 25 ans, ¾ de filles et ¼ de garçons » expliquent les deux jeunes femmes qui participent chaque mois à des ateliers communs à Chambray pour avancer sur leurs costumes et utilisent le poids de leur structure pour s’ouvrir les portes de nouveaux décors lors de leurs séances photo. Elles espèrent également pouvoir profiter de leur nombre pour acheter des tissus à prix réduit.

Un grand stand au Japan Tours Festival

« Notre but c’est de développer le cosplay » expliquent les deux bénévoles qui auront un grand stand de 36m² au Japan Tours Festival, de quoi faire une exposition, vendre quelques objets issus des chutes de costumes (porte-épingles, jouets pour chats…) et proposer des ateliers (comment faire son maquillage, réaliser des accessoires en polystyrène, blind test, initiations à la couture…). « La pratique du cosplay est en train d’évoluer. Dans les années 80 c’était une niche, mais avec l’explosion des festivals ou des conventions on entre dans la culture populaire. On est moins montré du doigt, il y a moins de moqueries. »

« L’univers cosplay m’a aidée à me libérer, à me sentir mieux, enlever ma timidité et m’ouvrir plus » explique Cieru Malfoy qui a commencé à travailler sur des tenues dès ses années collège : « je fais beaucoup de crossplay, c’est-à-dire que j’incarne des personnages masculins de mangas ou de jeux vidéo. » Avant de se lancer dans la confection d’un costume, elle observe les différentes tenues du héros ou de l’héroïne, étudie ses attitudes, sa personnalité… Après, place au travail : « ça demande beaucoup de concentration et de patience. »

Photo : Eric Cosplay

Dans l’asso, chacun son style : avec ou sans patron par exemple… Dans tous les cas, le cosplay est loin d’être une activité solitaire : « avec une vice-présidente de l’association on a passé beaucoup de temps ensemble, pour faire des costumes en duo, en autodidactes. On a regardé quelques tutos mais on a surtout travaillé à tâtons. Quand je regarde mes premiers costumes je me dis ‘ouh lala’ » raconte Lili Ikari Universe. « C’est important d’avoir du soutien, c’est difficile d’avancer quand on bloque. Parfois on peut passer 4-5h sur un pantalon » expliquent les deux passionnées qui louent la variété de techniques permises par le cosplay : travail du tissu, de la mousse, du bois, du métal, de la coiffure, du maquillage… « Il faut même trouver les lentilles pour avoir les mêmes yeux que son personnage » nous précisent-elles. Clairement, aucun détail n’est laissé au hasard. Et ça peut donner de sacrées pièces comme « une robe avec trois teintes de bleu différentes. »

A écouter les deux cosplayeuses, Tours est un vivier de talents, à en juger par des prix réguliers en Coupe de France. Des personnes qui se retrouvent dans les quelques soirées organisées par Cos’Castle (pour Halloween ou Noël) en attendant peut-être un nouveau rendez-vous spécifique au cosplay. Objectif : offrir une seconde chance de qualification pour cette fameuse Coupe de France aux fans, car actuellement le Japan Tours Festival est le seul rendez-vous à offrir cette possibilité. Et même le seul de la région Centre-Val de Loire.

Olivier Collet / Photo de Une : FoxDirector Photography

La page Facebook de Cos’Castle.

 

*Le Japan Tours Festival 2019 aura lieu du 22 au 24 février au Parc Expo.

Météo locale

Recherche

ECOLO...

DECO...

DODO...

WAOUH !

MIAM DU FUTUR...