Tours

Droits des personnes LGBT : un concours photo pour lutter contre les discriminations

Il est organisé dans le cadre de la Marche des Fiertés 2016 à Tours.

Le week-end dernier, Toulouse a été le théâtre d'un nouvel acte homophobe criant : une exposition photo d'Olivier Ciappa mettant en scène des couples homosexuels a été saccagée. Les images de ces oeuvres déchirées ont depuis fait le tour de France. "Nous avons fait face à ceux qui se sont opposés à l'égalité, au mariage et à l'adoption des couples de mêmes sexes. Aujourd'hui, nous allons faire face à ceux qui ont la volonté de nous faire taire, de tuer l'art et la liberté d'expression" réagit ce mardi le Centre LGBT de Touraine.

Extrêmement choquée par cet angle de vandalisme, l'association a décidé d'avancer le lancement d'un concours qu'elle prévoyait d'organiser dans le cadre de la Marche des Fiertés qui aura lieu en juin à Tours : "c'est maintenant ou jamais qu'il faut dénoncer ces faits" explique Mickael Achard qui assimile ces actes à une volonté "de faire taire les couples homos de manière générale. On veut nous faire disparaître de l'histoire." Et ce alors même qu'aujourd'hui, la loi contre le mariage pour tous est appliquée sans heurts sur tout le territoire. "La majorité des Français est favorable au mariage et à l'adoption des couples homosexuels. De tels actes sont donc encore surprenants" poursuit Mickael Achard qui craint que cette année, la cellule d'écoute du Centre LGBT dédiée à l'homophobie dépasse le seuil des 1 000 consultations contre 700 l'an dernier : "c'est positif parce que les gens nous situent comme un lieu d'accueil et d'écoute mais ce sont aussi des gens qui ne viennent pas par hasard", ce qui montre bien que les actes homophobes restent nombreux.

Pour combattre ces opinions, le Centre LGBT de Touraine lance donc un concours de photos (ou de dessins sur le thème "Quel est mon corps ? Quel est mon genre ? Quelle est ma place ?" : "on a voulu réagir à l'actualité avec la décision du tribunal de Tours d'accorder le sexe neutre à une personne intersexuée et à une autre de ces décision condamant un chef d'entreprise pour transpobie, une première en France avant le vote d'ne loi à l'Assemblée Nationale. Ce concours vise donc à donner de la visibilité aux personnes transgenres." Ouvert à toutes et tous, vous pouvez y participer jusqu'au 31 mars avec une grande liberté dans l'interprétation de ce thème. Il suffit d'envoyer vos clichés ou productions à [email protected].

Olivier COLLET

Photo de Une : une oeuvre d'Olviier Ciappa vandalisée à Toulouse.