Tours

Tours taillée pour l'accueil des touristes du monde entier

tourisme tours

Ce jeudi la ville recevait un Ambassadeur de la France à l'étranger et le président d'Atout France. Le but : faire la promo de la ville sur tous les continents. Explications.

"Tours ne doit plus être une ville de passage mais une ville de destination, nous voulons prendre les touristes par la main, faire entre guillemets en sorte de les contraindre à passer au moins une nuit ici." Ces mots signés de l'adjoint au maire chargé du tourisme Christophe Bouchet symbolisent l'ambition de la capitale de l'Indre-et-Loire : souvent définie comme la porte d'entrée du Val de Loire, elle veut aussi que l'on s'y sente chez-soi. Ne plus simplement être un nom sur un billet de train ou d'avion mais une destination désir, plaisir. Mais pour ça, des mots ne suffisent pas, il faut des actes, des projets, des événements.

En tant que "VRP" autoproclamé de la ville de Tours, son maire Serge Babary recevait justement ce jeudi un Ambassadeur de la France à l'étranger, Philippe Faure (également président du conseil de promotion du tourisme) et le président d'Atout France Christian Mantei. Ces deux hommes peuvent relayer auprès de leurs contacts la voix de Tours pour faire en sorte de séduire les internationaux et les attirer jusque sur les bords de Loire. Ils ont donc passé la journée en ville où leur ont été présentés les atouts de la Loire à Vélo, la ginguette, Tours Plage, le projet autour de St Martin, les ambitions sur le tourisme d'affaires (plus d'événements comme l'assemblée générale de la Fédération Française de Football et le Congrès National des Pompiers en 2016) mais aussi le dynamisme et l'originalité des créateurs d'entreprises numériques locales avec des applications comme Pirates de Loire. Bref Tours, c'est les châteaux de la Loire mais pas que.

Ainsi, après la réunion est venu le temps de la visite de terrain avec l'inévitable balade sur le chantier du futur Centre de Création Contemporaine Olivier Debré, les bords de Loire et le Haut de la Rue Nationale. Un projet d'hôtels et de commerces qui semble avoir bluffé Philippe Faure et Christian Mantei, impressionnés à la fois par l'architecture et la réflexion engagée autour de cette entrée de ville. "Cette journée nous a permis d'échanger, d'obtenir quelques conseils" a noté Serge Babary. Tous se sont entendus pour affirmer que Tours pouvait être une marque puissante, visible à l'international mais au côté d'une entité encore plus puissante : la marque Val de Loire. Au total, ce sont ainsi entre 16 et 20 territoires répartis dans tout l'hexagone qui peuvent être boostés et Tours semble y avoir gagné sa place, "la ville est entrée en 1ère division" a ironisé Christian Mantei. Et pour poursuivre dans la métaphore, elle ne vise pas seulement le maintien mais plutôt le haut de tableau.

Olivier COLLET