Tours Agglo

Tours : Les parents d’élèves réclament une cantine pour le collège Lamartine

Pour l’instant les élèves sont obligés d’aller manger au lycée Bayet

A l’approche des élections départementales (les 20 et 27 juin), les représentants de parents d’élèves du collège Lamartine, entendent bien se faire entendre et obtenir des engagements des candidats en lice sur le canton de Tours-Ouest, mais aussi de La Riche-Ballan Miré, rattaché au collège situé le long du boulevard Tonnelé à Tours.

Leur problématique ? Le système de demi-pension, insatisfaisant à leurs yeux et à ceux d’une partie du personnel de l’établissement. Le collège Lamartine est en effet l’un des deux seuls du département à ne pas avoir de service de cantine sur place.

Ce mardi 18 mai, à 17h15, les représentants de parents d’élèves étaient ainsi une petite dizaine pour faire signer la pétition qu’ils ont lancé en début de mois devant l’établissement scolaire. Dans celle-ci, ils réclament un projet de restaurant scolaire sur site et dénoncent la situation actuelle. Les collégiens demi-pensionnaires doivent en effet aujourd’hui se rendre au lycée Bayet situé à quelques centaines de mètres. Une solution « à défaut » jugent-ils qui entraine son lot de contraintes : problème de sécurité du fait des deux rues passantes à traverser entre les deux établissements, places de cantine limitées (seulement 150 demi-pensionnaires sur un collège de 370 élèves), temps de repas écourté, journée de cours allongée pour augmenter le temps méridien avec un début des cours à 7h45…

Autant de problématiques pas nouvelles, régulièrement dénoncées, qu’ils mettent aujourd’hui sur la place publique. « Nous ne voulons plus que le collège Lamartine soit oublié » disent-ils aujourd’hui, lassés de 10 années d’attente, explique Frédéric Chassagnète, parent élu au CA.

Ce dernier évoque une situation ubuesque, due à une mésentente entre la ville de Tours et le Conseil Départemental depuis de nombreuses années. « Il y a un continuum bâti entre les écoles maternelle et élémentaire Racault et le collège. A l’époque le choix avait été fait d’un restaurant scolaire commun pour l’élémentaire et le collège. Il y a quelques années, suite à un désaccord, le Département avait opté pour un partenariat avec la Région pour que le restaurant scolaire du lycée Bayet accueille les collégiens, mais cette solution temporaire est en train de devenir définitive, ce n’est pas satisfaisant. »

Du côté de la ville de Tours, l’adjoint à l’Education, Franck Gagnaire (par ailleurs également candidat aux élections départementales sur ce canton en binôme avec Sabrina Hamadi), explique s’être saisi du problème dans l’année et avoir proposé un projet au Département qui conduirait à regrouper les cantines maternelle et élémentaire ensemble, gérées par la ville, pour libérer l’emplacement de l’actuelle cantine de l’école élémentaire et vendre ainsi le terrain au Conseil Départemental afin que celui-ci puisse à son tour construire une cantine adaptée aux collégiens. Une solution qui n’a pas la préférence du président actuel du Conseil Départemental, Jean-Gérard Paumier qui dans un courrier adressé aux parents d’élèves la semaine dernière, défendait la solution moins onéreuse de restauration au lycée Bayet, où une extension du restaurant pourrait voir le jour.

« Cela ne résoudrait rien, ni les problèmes liés aux déplacements, ni les difficultés organisationnelles que nous connaissons » selon Frédéric Chassagnète qui pointe également des discours et paroles mais « sans que rien de concret ne soit mis sur la table » :

« On attend de voir des projets concrets et chiffrés. Ce qu’on demande c’est que toutes les solutions soient vraiment étudiées et qu’on arrive à une solution pérenne. »

Des parents d’élèves remontés qui ont prévu une manifestation jeudi 27 mai à 11H15, le long du parcours entre le collège et le lycée Bayet.

Mathieu Giua