Tours Agglo

Loches, Nazelles, Savonnières… Faut-il couper – en partie – l’éclairage public ?

La question fait débat.

Depuis lundi 15 mars, Loches coupe le courant dans plusieurs rues au cœur de la nuit, c’est-à-dire entre 23h et 6h du matin. Sont concernées la Rue des Lilas, une partie de la Rue de la Gaieté, la Rue des Ponts ou encore le secteur de la gare. Pour la commune cette démarche n’a rien d’inédit : 14 secteurs sont déjà dans le noir depuis une action similaire entamée en 2017 (Avenue Louis XI, Route de Mauvières…). La mairie y voit un point positif sur sa facture d’électricité : -10% de consommation.

Cependant, toutes les rues ne sont pas concernées. Il s’agit surtout des zones urbaines excentrées et avec un faible trafic piéton. On se souvient en effet qu’au moment où Tours avait tenté l’expérience d’extinction d’un point lumineux sur deux pour certains axes sous la mandature 2014-2020, elle avait dû faire marche arrière pour cause d’inquiétudes sur la sécurité.

Des envies dans d'autres communes

A l’heure où la loi impose aux commerces d’éteindre leurs vitrines aux heures les moins fréquentées de la nuit (même si ce n’est pas toujours respecté, au point que des collectifs se montent un peu partout en France pour éteindre les lumières de force), on se dit que les municipalités pourraient aussi faire un effort. Ainsi, la Tour Eiffel de Paris s’éteint après 1h du matin. Est-ce qu’on ne pourrait pas en faire de même pour certains éclairages dispensables et décoratifs, tout en conservant les lumières des lampadaires ? Les leds qui gagnent peu à peu nos communes ne suffisent pas pour enrayer la pollution lumineuse qui perturbe la faune et la flore.

Précédemment, des communes comme La Ville-aux-Dames ou Bléré ont tenté ce type d’expérience. En 2021, le modèle lochois a le mérite de remettre le sujet sur le devant de la scène et donne des envies ailleurs en Indre-et-Loire. A Nazelles-Négron, l’élu d’opposition Christophe Alhuir réagit ainsi :

« Les couts de l'éclairage public explosent ! +36 % pour chaque point lumineux lors des prochaines années !  Il est plus que temps de réfléchir avec les habitants sur cette question ! Nazelles-Négron possède 836 lampadaires pour 3 500 habitants ! Nous ne sommes plus au XIXe siècle. Les véhicules ont des phares, les logements de l'éclairage extérieur ! Et si on en parlait tous ensemble pour économiser nos budgets ? »

A Savonnières aussi, on s’interroge : « Le bourg reste allumé toute la nuit ! aucune utilité ! Il pourrait tout à fait être envisagé une extinction entre 23h et 6h ! » estime une habitante quand une autre relève qu’en période de couvre-feu ce serait encore plus pertinent. D’ailleurs Chambray-lès-Tours s’y était mis lors du confinement du printemps 2020, à l’exception des axes les plus fréquentés (Avenue du Grand Sud, notamment). En ce moment Neuillé-Pont-Pierre éteint également ses 451 points lumineux à 22h30 pour les rallumer à 6h.