Tours Agglo

L’inquiétude du Collectif Cycliste 37 au sujet du pont d’Arcole

La piste cyclable transitoire pourrait être retirée

Depuis fin mai et le déconfinement, Tours Métropole a mis en place plusieurs kilomètres de pistes cyclables transitoires. Ces pistes temporaires, avaient valeur de test pour la collectivité en vue d’aménagements plus durables.

Ce plan transitoire a beaucoup fait parler, notamment au mois d’août quand le nouveau maire de Tours, Emmanuel Denis, a décidé en s’appuyant dessus de fermer le pont Wilson aux voitures. Quelques semaines plus tôt, les regards s’étaient surtout tournés sur la rue des Tanneurs, où une voie de circulation automobile dans chaque sens avait été retirée pour faire place aux cyclistes, mais aussi plus au sud sur le pont d’Arcole.

Sur cet ouvrage franchissant le Cher entre les communes de Tours et de Saint-Avertin, l’installation d’une piste transitoire était vue comme un progrès et un rattrapage du retard sur cet axe régulièrement jugé dangereux par les cyclistes. Pont pensé pour les automobiles, cet axe ne bénéficiait en effet jusqu’alors d’aucun aménagement si ce n’est un trottoir étroit pour les piétons.

Oui mais quatre mois après son installation, cette piste transitoire devrait normalement être retirée. C’est en tout cas la crainte du Collectif Cycliste 37. Le président de l’association David Sellin explique « il y aurait une baisse de fréquentation depuis début octobre, c’est en tout cas ce qu’on a expliqué. Mais retirer cette piste est une très mauvaise chose. »

Le président du CC 37 y voit un mauvais signe envoyé par les collectivités et notamment Tours Métropole. « L’éternelle question est faut-il lancer des aménagements pour permettre la circulation cycliste ou attendre qu’il y ait beaucoup de cyclistes pour enfin mettre en place des aménagements ? »

Pour David Sellin, « Les leviers pour développer le vélo sont des aménagements propres permettant de rouler en sécurité mais aussi de manière efficace, confortable et rapide. Pour cela il faut une volonté politique globale à l’échelle de la Métropole. »

Lire l’interview complète sur 37 degrés