Tours Agglo

L’avenir se dessine pour le site Tupperware

Une entreprise de Saint-Pierre-des-Corps devrait s'y installer

Ce lundi soir en conseil métropolitain, les élus de l’intercommunalité de l’agglomération tourangelle vont avoir à voter une délibération concernant le site de l’ancienne usine Tupperware.

Depuis la fermeture de cette usine, les 9 hectares du site restent inoccupés malgré plusieurs approches d’entrepreneurs. Les collectivités n’ont jamais cessé de discuter avec l’entreprise américaine propriétaire de l'emplacement et qui s’était engagée à faire le nécessaire pour donner une deuxième vie au site.

Un accord a été trouvé à croire la délibération qui sera présentée aux élus ce soir. Ces derniers devront en effet se prononcer pour que Tours Métropole se porte garante du rachat du site par la SEPAL, une entité appartenant à la SET (La Société d’Equipement de Touraine), le bras armé des collectivités en termes d’aménagement.

Le prix du rachat devrait selon nos informations s’approcher des 8,8 millions d’euros, pour l’ensemble des 9 hectares. Interrogé sur le sujet en marge d’une visite sur l’ile Aucard vendredi, Wilfried Schwartz expliquait les enjeux de ce rachat : d’une part parce que l’agglomération tourangelle est en manque de surfaces pour les entreprises, et de l’autre parce que ce rachat permettrait d’installer une entreprise basée aujourd’hui à Saint-Pierre-des-Corps (MPS) qui se retrouve dans l’obligation de déménager en raison du risque inondation et technologique sur son périmètre (en raison de la présence du dépôt pétrolier).

Ceci permettrait donc de garder la centaine d’emplois dans le bassin métropolitain (plus la vingtaine d’intérimaires) explique de son côté Frédéric Augis, maire de Joué-lès-Tours où se situe le site et vice-président en charge des parcs économiques à la Métropole. « Je suis très heureux de cette issue car on va pouvoir gérer et aménager ce site qui est stratégique » explique ce dernier.

Concrètement MPS va occuper une petite partie du site Tupperware (Entre 6000 et 10 000 m²) et la SET via la SEPAL va se charger de la viabilisation et de la voirie, et va chercher à commercialiser le reste du site.