Tours Agglo

[A chaud] Thierry Chailloux officiellement élu maire de Ballan-Miré

Dans une ambiance particulière.

Ballan-Miré change de gouvernance. Alexandre Chas, élu en 2014, quitte la mairie de l'ouest tourangeau, battu dès le 1er tour des élections municipales par son challenger divers gauche Thierry Chailloux (après 15 ans dans l'opposition).

Le 15 mars, l'homme a récolté 54% des voix avec un programme contenant notamment le projet d'une cantine 100% bio, le développement du maraîchage, des rénovations de bâtiments publics, la création d’une Fête de la Nature, la remise en cause des nouvelles tranches du projet La Pasqueraie, la création d’un éco-quartier, une concertation sur le plan de circulation et de stationnement, le lancement d’une étude pour un agrandissement de l’école Prévert, la construction d’un nouveau gymnase, un agrandissement de la MJC, la création d’un festival du bénévolat et d’un festival, l’ouverture d’une pépinière d’entreprises, l’aménagement de mini-halles dans l’ancienne mairie, des navettes électriques pour rejoindre le tram, des caméras de surveillance sur les bâtiments municipaux, un budget participatif de 50 000€ par an…

Son élection par le conseil municipal s'est faite dans une ambiance particulière en raison des mesures sanitaires en vigueur : pas plus de 30 personnes autorisées à assister à la réunion, et des hauts parleurs à l'extérieur de la mairie pour pouvoir entendre.

Par ailleurs, Nadine Nowak qui représentait le groupe minoritaire et le maire déchu Alexandre Chas a ouvert la séance par un propos accusateur envers le nouvel édile, confirmant un recours devant le tribunal administratif pour faire annuler le scrutin en raison de la faible participation (Thierry Chailloux est élu avec 26% des inscrits) mais aussi - selon elle - d'actes de campagnes non réglementaires (après la date limite lors du week-end du 14 mars ou via la distribution de tracts diffamatoires). "C’est pour l’ensemble de ces raisons que nous ne vous félicitons pas pour cette petite victoire obtenue avec 1699 voix alors même que Pascale Boudesseul, perdante en 2014 en avait obtenu davantage avec 1750 voix"a-t-elle déclaré, assurant néanmoins que son groupe ne serait pas dans une opposition systématique.

De son côté, le nouveau maire compte axer ses 6 ans de mandat sur "la transparence, l'intérêt général, la concertation." Il nous expliquait il y a quelques jours que, vu la situation, il comptait notamment entrer en contact avec les 280 entreprises ballanaises " pour jouer un rôle de facilitateur auprès d’elles. Je n’ai pas envie d’entrer en fonction avec 4 ou 5 commerces qui ferment." "C'est aujourd'hui un sentiment de responsabilité qui m'anime. Je m'engage avec passion. Il nous appartient d'écrire une nouvelle page de notre histoire commune" a-t-il déclaré dans son discours d'investiture. Sur la polémique, il a seulement cité Nelson Mandela : "Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j'apprends."

Découvrez les photos de la séance par Pascal Montagne :