Tours Agglo

Après le confinement, l’heure de l’installation pour les maires élus le 15 mars

En attendant le 2e tour dans les autres communes.

Ça bouge dans les mairies d’Indre-et-Loire ! Deux mois après le 1er tour des élections municipales dimanche 15 mars, les équipes élues vont enfin pouvoir entrer en fonction. D’habitude ça se fait dans la semaine après le scrutin, mais le coronavirus a tout chamboulé. Ça se passe donc maintenant, avec une consigne : organiser obligatoirement le premier conseil municipal entre le 23 et le 28 mai, une réunion au cours de laquelle on élit le maire et ses adjoints. Cela concerne l’ensemble des communes où il n’y a pas besoin de second tour. Joué-lès-Tours a programmé sa réunion lundi 25 mai, Saint-Avertin l’organise le lendemain (mardi 26), dès samedi 23 mai au matin à Montbazon, La Riche et Ballan-Miré (dès 10h, avec 30 personnes acceptées dans le public).

Ballan-Miré, justement. Contrairement à Joué, La Riche ou Saint-Avertin la ville change de main en 2020. Le maire sortant Alexandre Chas a été battu par Thierry Chailloux qui s’est imposé avec 54% des suffrages. Son début de mandat se fait dans un contexte « inconfortable » : « J’ai eu une dizaine de fois Alexandre Chas au téléphone sur différents sujets mais ça s’est arrêté là. Je n’ai pas participé à la gestion. Par exemple nous aurions voulu rouvrir les écoles le 18 mai au lieu du 25 et faire appel au tissu associatif pour coudre des masques et en distribuer plus rapidement à la population. »

Paradoxalement, l’homme qui devrait être élu maire par une majorité de 23 élus a eu le temps de préparer son début de mandat :

« On s’est réuni avec mes futurs adjoints pour établir une feuille de route sur les 100 premiers jours. On est mieux armés que si on avait commencé une semaine après l’élection. »

Cela dit, le programme présenté pendant la campagne va se heurter à l’urgence de la crise du Covid-19 : « Je ne sais pas quel est l’impact de la situation sur le budget de la commune » note Thierry Chailloux. L’élu prépare tout de même sa stratégie : « On va entrer en contact avec les 280 entreprises de la commune pour jouer un rôle de facilitateur auprès d’elles. Je n’ai pas envie d’entrer en fonction avec 4 ou 5 commerces qui ferment. » Parmi les premières missions du nouveau conseil municipal il y aura donc le vote d’un fonds d’urgence de 2€50 par habitant, complété par une somme similaire en provenance de Tours Métropole. Soit une somme totale proche des 40 000€. Une partie de la somme sera allouée à des actions sociales via le CCAS.

Ballan-Miré n’est pas la seule ville d’Indre-et-Loire dont l’ancien leader de l’opposition se retrouve aux affaires en pleine pandémie. C’est pareil à Saint-Martin-le-Beau avec Alain Schnell qui prend la suite d’Angélique Delahaye. Quant à Tours, Amboise, Saint-Pierre-des-Corps, Chinon ou Château-Renault il faut attendre le deuxième tour, envisagé pour le 28 juin si la situation sanitaire ne se dégrade pas d’ici là. Sinon, ce sera à l’automne et il faudra rejouer le 1er tour.