Tours Agglo

A Mame, derniers vœux en forme de clin d’œil à la Métropole

Ils se sont déroulés dans l'ancienne imprimerie vendredi 17 janvier.

Le lieu n’était pas choisi au hasard. C’est dans le cadre de Mame, la « Cité de l’Innovation et de la Création » que se sont une nouvelle fois tenus les vœux de Tours Métropole pour 2020 vendredi 17 janvier.

Depuis plusieurs années, c’est en effet ici que Philippe Briand, le président de l’intercommunalité invite un parterre d’invités, constitué essentiellement de personnalités politiques ou du monde économique. C’est devenu une habitude et c’est tout sauf un hasard, Mame constituant aujourd’hui une vitrine de l’action de la Métropole, elle-même née officiellement ici en janvier 2017, à l’occasion des vœux. Un ministre de l’époque Jean-Michel Baylet était venu remettre le décret officiel actant le passage de Tour(s) Plus en métropole.

Près de 280 emplois au sein de Mame

Lancé en 2015, le projet « Mame » arrive aujourd’hui à son terme, ou plutôt à sa vitesse de croisière. Les travaux intérieurs finis, le lieu revêt une belle forme, rappelant son passé de fleuron industriel jusqu’en 2011 et la fin de l’imprimerie du même nom. Depuis, startupers, mais pas seulement insiste régulièrement Thibault Coulon, le vice-président de Tours Métropole en charge de l’économie, ont pris possession des lieux. En plus de la trentaine de startups présentes, Mame comprend aussi une quinzaine d’entreprises dans la tour administrative ou encore une maison de l’emploi pour doctorants de l’Université, la Wild Code School (une école pour développeurs informatiques) ou encore l’Ecole des Beaux-Arts… Tout un écosystème tourné vers l’innovation et les métiers d’avenir du numérique comprenant aujourd’hui près de 280 emplois selon les chiffres officiels.

Un équipement qui doit encore évoluer, trouver sa place dans son environnement proche, en s’ouvrant sur le quartier que ce soit dans le domaine de la formation ou de l’insertion mais aussi comme lieu de vie. C’est un objectif fixé et cela prendra forme en 2020 avec une série d’événements sur site. La pose d’arbres sur le parvis est également engagée pour 2020. De quoi donner un visage moins froid et minéral à cet espace, un temps occupé par les associations de quartier pour leurs traditionnelles fêtes de fin d’année en juin, avant d’être abandonné l’an passé pour manque de verdure et d’ombre justement.

Plusieurs maires de la Métropole arrêtent à la fin du mandat

Ce clin d’œil à Mame lors des vœux était donc évident, ce ne fut pas le seul. Au cours de son discours, Philippe Briand s’est en effet attaché à dresser le bilan 2019 de Tours Métropole, une intercommunalité que certains disent ronronnante depuis son changement de statut en 2017. L’occasion aussi pour le président de Tours Métropole de saluer ses vice-présidents et collègues maires des communes composant l’ensemble, dont certains arrêtent à la fin du mandat (Marie-France Beaufils de Saint-Pierre-des-Corps, Christian Avenet de Saint-Genouph, Jacques Le Tarnec de Berthenay, Jean-Luc Galliot de Notre-Dame-d’Oé). Ces vœux étaient donc l’occasion aussi de saluer leur action et de tourner une page de la jeune histoire de Tours Métropole. Une nouvelle s’écrira à partir de mars prochain et des élections municipales où le fait métropolitain sera forcément un sujet majeur au regard des multiples compétences acquises par l’intercommunalité ces dernières années…