Tours Agglo

Frédéric Augis : « Joué-lès-Tours : une ville populaire, ouverte où il fait bon vivre »

Le maire de Joué-lès-Tours présentait ses voeux à la population ce mardi soir...

On a beau entendre parfois qu’elles sont un peu dépassées, les cérémonies de vœux des maires du début d’année restent un temps de la vie d’une commune prisé par les habitants. En témoigne celle de Joué-lès-Tours mardi soir au sein d’un Espace Malraux plein à craquer.

Dans la salle, les élus du Conseil Municipal bien sûr, mais aussi les personnalités de la commune, associations, entreprises, des élus de communes voisines ou nationaux (le sénateur Serge Babary était présent) et donc des habitants venus en nombre. Certes la moyenne d’âge de ce genre de soirées est plutôt élevée, mais tout de même cela reste un signe de l’attachement de la population à la vie de la commune.

Une cérémonie encadrée en raison des élections municipales

Dernière de la mandature actuelle, cette cérémonie de vœux 2020 est forcément particulière, avec pour le maire sortant des règles précises à respecter en ces temps électoraux. Interdiction ainsi d’en faire plus que les années précédentes en ce qui concerne le décorum et l’accueil (petits fours compris), ou encore d’annoncer une éventuelle candidature. Interdiction également de faire le bilan du mandat ou encore de parler de futurs projets, ceci pouvant être perçu comme des annonces de campagne, avec le risque de voir l’élection invalidée par la suite en cas de réélection.

Le maire a ainsi juste le droit de présenter l’action municipale de l’année précédente et éventuellement évoquer les projets déjà en cours. Forcément cela limite l’exercice (et le raccourcit nettement).

Ces précautions, le maire de Joué-lès-Tours, Frédéric Augis, s’est attaché à les respecter ce mardi soir. En s’appuyant sur un film récapitulatif de l’année jocondienne passée, il a tenu néanmoins a montré le dynamisme de la deuxième commune du département (et 7e ville la plus peuplée de la région, derrière les 6 préfectures).

Que retenir de ce discours ?

Le rappel des investissements réalisés en 2019 (20 millions d’euros) avec notamment l’ouverture du Centre de loisirs de la Borde, des deux gymnases Hubert Henno et René Bouissou. La première tranche de la requalification de la route de Monts également avec un investissement de 1,6 millions d’euros inscrits dans le cadre du plan d’investissement de la voirie (Plus de 4 millions d’euros en 2019).

Ce n’est pas la première chose à laquelle on pense quand on évoque Joué-lès-Tours, mais Frédéric Augis a tenu également à saluer le travail des services parcs et jardins, la commune ayant reçu en 2019 la 4e fleur du label « Villes et Villages Fleuris ». Un symbole pour le maire qui montre que « Joué-lès-Tours est une ville populaire, ouverte où il fait bon vivre ». 

Mais l’année 2019 a été marquée également par un contexte fort d’insécurité, ce que n’a pas éludé le maire de la commune, évoquant « un premier trimestre très compliqué, où rien ne nous a été épargné », tout en saluant les « efforts conjugués » des services municipaux et de l’Etat « qui ont permis d’apaiser la situation. »

Enfin, Frédéric Augis a rapidement évoqué l’avenir des sites Michelin et Tupperware. Pour le premier, il a contredit le fait qu’un projet d’aménagement ait été validé. « Il a été présenté mais pour l’instant rien n’est fait, nous restons vigilants, parce que nous ne voulons pas d’un centre commercial mais des TPE-PME industriels ou tertiaires. » Quand au site de l’ancienne usine Tupperware, le maire de Joué-lès-Tours a simplement indiqué que la commune et la Métropole travaillaient activement pour que de nouveaux emplois soient créés dans les prochains mois.

Mathieu Giua

Météo locale

Recherche

GRAND ECRAN...

UNE PETITE MOUSSE ?

EMPLOI...

LUMINEUX !

ART NATUREL...