Tours Agglo

Luynes à l’assaut de l’Amérique : notre soirée résumée en 12 photos

Forcément mémorable.

Des burgers, des gros camions, des voitures anciennes, de la country et même une petite fille avec une robe reproduisant le drapeau des Etats-Unis : tous les ingrédients sont là, le festival Luynes à l’assaut de l’Amérique peut commencer. L’entrée est gratuite, c’est jusqu’à dimanche. On y était vendredi soir, et on vous raconte.

----------------------

 

Tout commence à cheval après avoir déposé la voiture au parking, et affronté un chemin légèrement cabossé. Une jument de 9 ans nous ramène à l’entrée. Cette navette gratuite est écolo : elle ne rejette que du crottin.

 

S’ensuit une visite au village pour enfants où l’on croise un autre cheval dressé. Pas un mustang, mais apparemment il a un peu de sang de cette célèbre race américaine qui coule dans les veines. Pendant ce temps on découvre un peu la musique traditionnelle des indiens…

 

Il est grand temps d’aller faire du shopping. Les t-shirts Johnny, les aigles, les produits à l’effigie de Coca Cola… Trop classique ! Nous, on veut de l’original. Comme ce sac en forme de petite maison ou son copain en forme d’horloge. Une pendule qui fonctionne, il y a un mécanisme caché dans la doublure. Du génie.

 

Rester stylé(e) en toutes circonstances nécessite quelques accessoires… comme ceux-ci.

 

Parmi les loisirs qui cartonnent aux Etats-Unis : pratiquer le tir (sans mauvais jeu de mot, hein). Et après on fait quoi avec les balles ? On les recycle en stylo, en décapsuleur, en bouchons d’oreille, en écouteurs, en ceinture… Ce n’est pas une blague, et c’est un passionné de Montpellier qui a monté cette entreprise. So US mais Made in France.

 

Connaissez-vous le prix d’un flipper :

A – « 2€ au bar »

B – « 250€, un beau cadeau de Noël »

C – « Autour de 2 000€, mais je dis ça au pif. C’est vraiment ça ? Sérieux ? Eh ben… »

 

Un festival américain sans cours de country n’est pas un festival américain. Il y en a jusqu’à dimanche sur le parquet.

 

A Luynes on trouve des burgers avec des steaks de race limousine. Et des limousines, tout court.

 

Le grand show de la soirée : les sauts à moto, avec 22m entre les deux tremplins (et une forte odeur d’essence…).

 

Première fois que le festival accueille des artistes de ce standing : Tribute to Barry White était à Luynes vendredi soir.

 

Un festival américain sans hot dog n’est pas un vrai festival américain.

Texte : Olivier Collet / Photos : Claire Vinson