Tours Agglo

Nouvelle journée de négociations cruciale pour Sandvik Fondettes

Les relations se sont tendues avec la direction.

Depuis fin 2018 et la révélation de la fermeture de Sandvik, l'amertume des salariés de Fondettes n'avait pas entraîné de gros mouvement d'humeur au sein du sous-traitant des secteurs de l'automobile et de l'aéronautique. Dans un premier temps, les 161 personnes qui s'apprêtent à perdre leur emploi pour cause de délocalisation ont privilégié le dialogue. Mais les difficultés pour la recherche d'un éventuel repreneur et les échanges bloqués pour les modalités du plan social semblent avoir changé la donne...

La semaine dernière, l'intérieur de l'usine a été un peu bousculé. Mobilier renversé, poubelles à terre... Certains membres du personnel ont voulu dénoncer des discussions sans réelle avancée avec la direction, hormis sur les questions de formations et sur les congés de reclassement.

Même si on ne connait toujours pas la date de fermeture exacte de Sandvik (les mois de mars ou avril sont évoqués), le temps presse. Chaque semaine, des rendez-vous rassemblent les délégués du personnel, les représentants de Sandvik et les services de l'Etat mais aucun accord définitif n'a été signé. Les équipes de production demandent une prime de 25 000€ par personne en plus des indemnités de départ quand la société s'arrête à 10 000€.

Après une réunion de 2h30 dans les locaux de la Direction Départementale du Travail vendredi 18 janvier à Tours, un nouveau rendez-vous doit se tenir ce mercredi en présence de hauts dirigeants de Sandvik afin de tenter de trouver une issue favorable au conflit. A la veille de ce tour de table, ni la CGT, ni les services de l'Etat n'étaient disponibles pour commenter la situation auprès d'Info Tours.

Météo locale

Recherche

ECOLO...

DECO...

DODO...

WAOUH !

MIAM DU FUTUR...