Touraine

Interdiction de vendre de l'alcool à emporter : La colère de patrons de bars tourangeaux

Depuis le week-end dernier ils ne peuvent plus rien vendre

Jusqu’ici malgré la fermeture au public, les bars pouvaient continuer à pratiquer des ventes à emporter. Au verre pour certains, dans des contenants fermés pour d’autres. De quoi maintenir une activité et des revenus partiels. Oui mais cela n’est plus possible depuis le week-end dernier. La mesure est en effet passée discrètement mais avec l’entrée dans le troisième confinement, un décret national est venu renforcer un précédent arrêté préfectoral qui interdisait la vente au verre.

Le décret en question, interdit désormais toute vente d’alcool pour les bars et restaurants y compris dans des contenants fermés. La raison invoquée : éviter les regroupements en extérieur. Un faux argument pour plusieurs patrons de bars de Tours qui se sentent une nouvelle fois lésés par ce décret et tiennent à le faire savoir. Ce jeudi, ils sont une dizaine à signer un courrier à destination du Ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance Bruno Lemaire, mais aussi à la Préfète d’Indre-et-Loire Marie Lajus, ainsi qu’à plusieurs élus locaux afin que ces derniers appuient leur demande.

Pour les responsables de bars signataires, dont notamment Valentin Coulon des Dix Futs et François Breton du Crafty, à l’initiative de la démarche :

« Cette décision, sans concertation avec nos instances représentatives, sans anticipation, est un nouveau coup de massue pour notre profession.  Depuis 5 mois, nous travaillons tous les jours, pour fournir à nos clients les produits qu’ils demandent. Cela implique la création et le maintien de stock périssable. Stock que nous risquons de perdre purement et simplement. »

Et les deux gérants de faire part de leur incompréhension alors que dans le même temps et parfois à quelques mètres seulement de leurs établissements la vente d’alcool est possible dans des superettes et autres moyennes et grandes surfaces :

« Nous ne comprenons pas cette décision d’interdire la vente à emporter uniquement pour les débits de boissons. L’alcool reste accessible à tous auprès de nos cavistes et bien évidemment auprès des grandes surfaces. Pourquoi cette restriction a demi-ton ? Pourquoi une telle stigmatisation de notre profession ? »

Pour l’heure la seule exception possible est pour les restaurants avec une autorisation de la vente d’alcool à condition de vendre en même temps un repas.

Une situation que les gérants des bars signataires aimeraient voir évoluer rapidement.