Touraine

On a testé l’application TousAntiCovid

Et tout n’a pas marché comme prévu

Après l’échec de l’application « StopCovid » visant à détecter au mieux la diffusion du virus Covid19, le gouvernement a lancé une nouvelle application mi-octobre : TousAntiCovid. Une refonte complète de l’application devant rectifier le tir et inciter plus les Français à la télécharger.

C’est quoi et ça sert à quoi ?

Comme « StopCovid », « TousAntiCovid » est une application dite de contact tracing, c’est-à-dire qu’elle vise à tracer les malades du Covid-19 et de prévenir tous ceux qui ont été en contact avec eux. Pour que cela fonctionne, il faut donc qu’un maximum de personnes aient téléchargé l’application, le traçage se faisant via celle-ci.

En clair si vous avez été proches d’une personne malade, grâce à la localisation de l’application, les autorités le sauront et vous préviendrons que vous êtes cas contact. Ce type d’applications existe dans plusieurs pays et vise donc à détecter et isoler les cas positifs et les cas contacts.

Le problème c’est que « StopCovid » lancé en juin dernier n’a pas eu le succès escompté avec seulement 2,6 millions de téléchargements et moins de 500 alertes envoyées à des cas contacts potentiels sur tout le pays.

C’est pourquoi le gouvernement a lancé une nouvelle version rebaptisée « TousAntiCovid » sensée être plus incitative.

Comment ça marche ?

L’application est téléchargeable sur GooglePlay (Androïd) et App Store (Apple). Une fois téléchargée, elle fonctionne avec le bluetooth qu’il convient donc de laisser activer (l’application demande l’activation au lancement).

Un rappel sur l’utilisation et la sécurisation des données (un point qui avait soulevé de nombreuses critiques) est donné avant d’accéder à l’interface. Elle demande aussi notre consentement.

Une fois sur l’interface de l’application on retrouve plusieurs informations liées à l’épidémie comme les derniers chiffres, les dernières actualités comme les modalités du confinement.

Un onglet me déclarer est également mis pour celles et ceux qui ont été déclarés positifs. Il faut ici rentrer le code fourni par le laboratoire ou le médecin. C’est suite à cette déclaration que l’application recensera tous ceux avec qui vous avez été en contact (enfin ceux qui auront activer l'application en votre présence).

Impossibilité d’activer l’application

L’objet principal de l’application réside dans le fait d’être tracé pour savoir avec qui nous avons été en contact. Pour cela, l’application affiche en gros sur le haut de l’interface un onglet « Activer TousAntiCovid ». Problème quand on essaye, cela ne fonctionne pas. On a beau supprimer l’application, la retélécharger, passer de la 4G à la Wifi… rien n’y fait, la recherche d’activation tourne en boucle de longues secondes avant que l’application nous invite à vérifier notre connexion internet…  Un test jeudi soir, deux autres vendredis, rien à faire, nous sommes dans l’impossibilité d’activer l’application.

Un problème qui avait déjà été soulevé lors de son lancement le 22 octobre par plusieurs médias spécialisés dans les technologies mais qui avait été justifié par un trop gros nombre de connexions simultanés liés au lancement. Dix jours plus tard, le problème semble le même donc, dommage pour une application qui a pour but d’être utilisée par un très grand nombre de personnes justement…

Finalement ce n'est qu'au bout du 4e test et après 10 nouvelles tentatives que nous réussissons à activer l'application qui ouvre alors un nouvel onglet pour nous prévenir si nous avons été en contact d'un risque ou non. 

Les attestations de déplacement

C’est l’autre point essentiel de l’application, sur son site, le gouvernement indique que les attestations de déplacement dérogatoires sont disponibles sur l’appli. Plutôt une bonne nouvelle qui évite d’avoir à sortir avec son papier en permanence et le risque de l’oublier pour les têtes en l’air.

Cette promesse ne se vérifie qu’à moitié à l’usage en revanche, puisque seule l’attestation de déplacement dérogatoire pour les déplacements quotidiens (courses, sortie dans la limité d’1km de chez soi, rendez-vous médical…) est disponible sur l’appli.

Pour les deux autres (employeur pour le travail et scolaire pour les enfants), il faut donc rester sur un format pdf ou sur papier.