Touraine

Coronavirus : La Préfecture d’Indre-et-Loire renforce les limites de déplacement

Le mot d'ordre est clair : il faut rester chez soi

Depuis mardi midi, chaque déplacement est théoriquement encadré et susceptible d’être l’objet d’un contrôle des forces de l’ordre, avec à la clé une amende potentielle s’élevant au plus bas à 135 euros pour les contrevenants. Tout ça pour lutter contre le coronavirus.

Dans sa volonté de ne pas imposer un confinement total, l’Etat a laissé la porte-ouverte à certains déplacements jugés nécessaires : travail quand le télétravail à domicile n’est pas possible, achats alimentaires, aides aux personnes vulnérables, déplacements brefs à proximité du domicile…

Pour pouvoir sortir, il faut remplir une attestation dérogatoire justifiant le motif à emmener sur soi.

Il faut croire que le dispositif n’est pas assez contraignant. En effet, alors que le beau temps est de retour cette semaine, de nombreux habitants en ont profité pour sortir prendre l’air, notamment dans les espaces verts ou au bord de l’eau (Loire, Cher, Indre…). Des comportements trop nombreux selon les autorités, ne favorisant pas le ralentissement de la propagation du Coronavirus. Dans un communiqué la Préfecture écrit ainsi : « Les forces de l’ordre ont constaté dans le département d’Indre-et-Loire des déplacements et regroupements de personnes qui ne répondent pas aux mesures générales de prévention de la propagation du virus et aux motifs de déplacement limitativement autorisés. »

Pour contrer cela, la Préfecture d’Indre-et-Loire a décidé de durcir les mesures ce vendredi en interdisant notamment l’accès des bords de la Loire et aux autres rivières de Touraine. Les plans d’eaux comme les lacs (Bergeonnerie à Tours, Bretonnières à Joué…) sont égalemet interdits d’accès.

Les parcs, aires de jeux, équipements sportifs en plein air, aires de pique-nique, promenades et sentiers de randonnées sont aussi concernés par ce nouvel arrêté et donc désormais interdits.