Touraine

Hydrogène : les projets qui pourraient voir le jour en Touraine

Trains, vélos, voitures et même avion… l’hydrogène intéresse tout le monde

A l’heure où la transition écologique et environnementale et sur toutes les lèvres, l’hydrogène fait de plus en plus parler. Cette alternative aux carburants actuels, présentée comme solution pour polluer moins intéresse notamment la Touraine que les élus rêvent de voir en territoire pionnier et moteur de cette énergie verte.

Depuis un an, ces derniers se sont mis autour d’une même table à travers un comité de pilotage pour dresser un schéma de développement sur le territoire départemental, afin de dépasser le simple cadre d’initiatives individuelles. Un plan à l’horizon 2030 avec plusieurs projets qui pourraient offrir de nombreuses possibilités.

Lire notre article détaillé et les explications sur la filière hydrogène sur 37 degrés

Les projets qui pourraient voir le jour d’ici 2030 en Touraine :

Des trains à hydrogène sur les lignes TER

C’est un des sujets épineux de la SNCF et de la région Centre-Val de Loire, l’avenir des lignes TER Tours-Chinon, Tours-Amboise et surtout Tours-Loches. Celles-ci pourraient à l’horizon être équipées de trains à hydrogène, tout comme la navette entre les gares de Tours et Saint-Pierre-des-Corps.

Un avion régional à hydrogène

L’aéroport de Tours est promis à de profondes évolutions suite au départ de l’Ecole de Chasse en 2021. Avec plus de 200 hectares de terrain récupérés par la Métropole, cette dernière envisage un développement conséquent de l’infrastructure aéroportuaire. Le Syndicat mixte pour l’Aménagement et le Développement de l’Aéroport de Tours (SMADAIT) envisage d’ailleurs un plan d’expérimentation hydrogène prévoyant des utilitaires et chariots élévateurs à hydrogène / des navettes autonomes ou encore des bornes de ravitaillement en hydrogène.

On évoque même un projet d’avion hydrogène-électrique de transport régional en partenariat avec la société H3 Dynamics. 

Des bornes à hydrogène le long de la Loire à Vélo

Les vélos ne sont pas en reste dans le schéma de développement présenté puisque le comité de pilotage évoque aussi l’installation de bornes hydrogène sur le parcours de la Loire à Vélo. Cela pourrait débuter par l’installation d’une première station à la Maison du Vélo à Tours.

Un bus à hydrogène intra-urbain

Vinci Autoroute réfléchit à la mise en circulation d’un patrouilleur à hydrogène sur l’A10, mais aussi à la mise en service d’un bus intra-urbain en lien avec Keolis circulant à l’hydrogène.

Des points de production ciblés pour mailler le territoire.

Pour permettre de circuler en hydrogène, se pose la question de sa production. Le comité de pilotage a ciblé trois principaux sites : celui d’Isoparc à Sorigny qui a inauguré sa première station, le nœud ferroviaire Tours-Saint-Pierre-des-Corps mais aussi l’aéroport ou encore le site Polaxis à Neuillé Pont-Pierre, un site à Cravant-les-Coteaux et à l’est à Céré-la-Ronde au Méthycentre.

 

Météo locale

Recherche

NOUVEAU...

BIENTÔT...

SPORT...

MIAM DU FUTUR...