St-Pierre-des-Corps

Saint-Pierre-des-Corps : Le budget en déséquilibre a bien été voté

Par 22 voix contre 11.

C’est peu dire que le conseil municipal de Saint-Pierre-des-Corps était attendu ce mardi matin. La veille, le maire Emmanuel François avait convoqué une conférence de presse pour expliquer qu’il allait présenter à l’assemblée d’élus un budget en déséquilibre, soit déficitaire. Comme nous vous l’expliquions dans notre article précédent, c’est à la fois inédit mais aussi illégal. En faisant de la sorte, le maire risque ni plus ni moins qu’une mise sous tutelle de la commune par l’Etat.

Pour un premier budget du mandat, ce choix peut paraître surprenant mais Emmanuel François l’assume pleinement :

« Nous n’avons pas la volonté de présenter un budget en déséquilibre, mais cela s’impose à nous. On va pouvoir être accompagnés par la Chambre Régionale des Comptes, cela peut être une chance pour Saint-Pierre-des-Corps car la ville est dans une grande fragilité. »

Dans les chiffres, le maire et sa majorité ont donc présenté un budget déficitaire de 92 000 euros dans la section de fonctionnement et de 4,4 millions d’euros dans la section investissements.

« Nous n’avons aucune marge de manœuvre et nous avons inscrit que les investissements obligatoires »s’est encore justifié le maire expliquant une situation de surendettement.

Les différents groupes d’opposition ont contesté tour à tour cette situation. Le groupe « Vivre Ensemble Solidaire » composé des deux anciens membres de la majorité Nabil Benzaït et Fatiha Kendri, ont même présenté un contre-budget à l’équilibre en guise d’amendement. Une proposition finalement renvoyée à une étude dans une future commission des finances.

Pourtant cet amendement prouve pour les autres élus d’opposition qu’il était possible de présenter un budget en équilibre et donc d’éviter le risque d’une mise sous tutelle de la commune. Ainsi pour Cyrille Jeanneau du groupe « J’aime Saint-Pierre-des-Corps » :

« Le groupe Vivre Ensemble Solidaire a fait le travail que vous n’avez pas voulu faire car dès le départ vous vouliez voter un budget en déséquilibre. »

« Être élu c’est assumer les choix, gérer la ville. Là on voit qu’il n’y a pas de gestion » a poursuivi ce dernier en attaquant directement le maire : « Où est le courage quand on laisse les autres décider pour soi ? »

En clair, l’élu membre du Parti Socialiste, tout comme ceux du groupe « A GaucheS Toute ! » accusent le maire de vouloir se retrancher derrière une tutelle éventuelle pour opérer des coupes budgétaires et des réductions de personnels au sein de la commune.

« En terme de crédibilité, il y a un doute. Assumez ce choix en politique, ne vous retranchez pas derrière des déclarations de comptable car on a compris la manœuvre »s’est ainsi exprimé Michel Soulas du groupe « A GaucheS Toute ! »

François Lefèvre (« Agir ensemble ») s’est également interrogé de son côté sur la forme : « Je suis surpris également car on a eu des orientions budgétaires et une commission et on découvre ce budget en déficit seulement là. En plus on nous annonce une commission des finances après le vote du budget, je ne comprends pas comment ça marche. »

Et pour ce dernier aussi, « des voies d’équilibre sont possibles » à condition de le vouloir.

Au final, après un vote un bulletin secret, 22 élus ont validé ce budget en déficit, contre 11 voix contre, celles des élus de l’opposition.