St-Pierre-des-Corps

Interpellation de Mohamed A. : la maire de Saint-Pierre-des-Corps veut "toute la lumière" sur cette affaire

Une enquête est en cours.

Les faits remontent au 10 avril, en fin de soirée : un jeune pompier volontaire inconnu des services de police jusqu'ici sort faire un footing dans le quartier de la Rabaterie à Saint-Pierre-des-Corps. Il rencontre les forces de l'ordre et dénonce un contrôle au cours duquel il a été frappé, et où les fonctionnaires ont proféré des insultes racistes et homophobes. Transféré au commissariat central de Tours, il a été verbalisé pour une attestation de sortie qui n'aurait pas été assez bien remplie. Il a décidé de porter plainte et a fait examiner ses blessures par un médecin qui, au vu de son état, lui a prescrit une incapacité temporaire de travail de 10 jours.

Lire ici notre premier article sur cette affaire.

Dans les rangs des forces de l'ordre, on reconnait que le contrôle ne s'est pas bien passé mais on évoque une autre version : le jeune corpopétrussien aurait bousculé les policiers avant de partir en courant.

Dans un communiqué publié ce jeudi après-midi, la maire de la commune Marie-France Beaufils réagit : "Le Procureur de la République a confirmé avoir reçu la plainte déposée par l’intermédiaire de son avocat, de M. Mohamed A pour violences policières. J’ai eu un entretien téléphonique avec Mohamed A. Celui-ci a été interpellé vers 23 h, alors qu’il sortait pour faire un jogging. Sa plainte dénonce des « violences volontaires aggravées, par personnes dépositaires de l’autorité publique ». Le Procureur a demandé qu’une enquête soit diligentée par l’Inspection générale de la police nationale. M. Mohamed A. a été reçu à l’Institut médico-légal pour évoquer ses blessures. Toute la lumière doit être faite sur ce qui s’est exactement passé de façon à ce que la justice puisse jouer pleinement son rôle. C’est ce que j’ai demandé, en tant que maire, lors d’un échange avec Monsieur le Procureur."