St-Pierre-des-Corps

[Municipales 2020] Un début d’union de la gauche à Saint-Pierre-des-Corps

Avec les communistes et Génération.s.

La ville de Saint-Pierre-des-Corps s’apprête à vivre un sacré bouleversement politique au mois de mars. Depuis 36 ans, la 3e plus grande commune d’Indre-et-Loire est dirigée par la communiste Marie-France Beaufils… qui a décidé de prendre sa retraite politique à l’issue de ce mandat. Le jour où elle a annoncé cette décision, l’ancienne sénatrice a présenté l’homme qu’elle souhaite voir devenir maire à sa place : le communiste Michel Soulas, par ailleurs directeur d’un établissement scolaire.

Jusqu’ici, Marie-France Beaufils était élue dès le 1er tour dans cette ville de tradition communiste. La partie ne s’annonce pas aussi simple pour Michel Soulas, moins connu des habitantes et des habitants malgré un poste d’adjoint dans l’équipe actuelle. Mais aussi parce que contrairement à d’autres scrutins la gauche corpopétrussienne semble un peu moins unie. Ainsi, le socialiste Cyril Jeanneau part pour l’instant de son côté, tout comme La France Insoumise.

« Imaginer la ville dans les 15, 20 ou 30 ans qui viennent. »

Une partie de la majorité actuelle de Marie-France Beaufils vient tout de même de sceller une alliance avec des citoyennes et citoyens qui veulent s’engager dans la politique de la commune. Vendredi 17 janvier, les communistes, Génération.s, des écologistes, un socialiste et un groupe de personnes non encartées ont présenté un groupe uni qui constituera en partie la liste A GaucheS Toute « solidaire, écologique, participative » qui se présentera pour le 1er tour du 15 mars. On y trouve une dizaine de personnes déjà en poste au conseil municipal.

« Il n’y a pas de force politique majoritaire dans la liste » promet l’équipe qui rassemblera au total 33 personnalités. A part Michel Soulas en tête de liste, on ne sait pas trop qui sera aux premières loges sur le bulletin de vote. Cela sera tranché dans quelques semaines, l’équipe souhaitant laisser la porte ouverte à d’autres alliances. Le programme s’étoffera également dans le courant de l’hiver même si quelques pistes se dégagent déjà : « redynamiser les bords de Loire avec les habitants, redynamiser la culture en améliorant ce qui peut l’être, retravailler la cohésion entre les communautés pour ne pas créer de tensions. »

La liste A GaucheS Toute défend « un travail de co-construction » plutôt qu’un étalage d’étiquettes ». Un défi : « Imaginer la ville dans les 15, 20 ou 30 ans qui viennent. »