St-Cyr-sur-Loire

Les bons côtés du coronavirus : le Saint-Cyr Handball grimpe en N1

Le club se rapproche du milieu professionnel.

Le Saint-Cyr Handball c’est un grand club d’Indre-et-Loire : en 2010 il était au sommet de sa gloire, en D1. Puis il est redescendu d’un coup à cause d’un dépôt de bilan. Quand ça se passe comme ça dans le sport, il y a toujours une lente reconstruction. Elle s’achève pour l’équipe des bords de Loire… Avec une issue positive malgré la crise du coronavirus.

On s’explique : cette année Saint-Cyr-sur-Loire évoluait en Nationale 2, c’est-à-dire la 4e division. Repris par Julien Château il y a 4 ans, le club a réussi deux montées consécutives en deux ans sans perdre un seul match. Avant le confinement, il était 3e de sa poule avec deux défaites depuis le début de la saison : « On aurait pu finir 2e et l’année prochaine j’aurais clairement annoncé notre intention démonter »explique le président. Le Covid-19 a accéléré les choses car les instances nationales ont décidé de faire monter 12 équipes au lieu de 6 pour transformer le championnat de N1 en rajoutant une 6e poule de 12 équipes, contre 5 jusqu’à présent. Les Tourangeaux font partie du lot.

« J’ai longuement hésité avant d’accepter » raconte Julien Château. Ce qui a fait pencher la balance c’est que la Fédération lui laisse deux ans pour s’adapter aux règles de la N1 (obligation d’avoir des joueurs salariés et entraîneurs possédant un certain niveau de diplômes, notamment). Son objectif dans l’immédiat : « Jouer le haut de tableau et s’offrir de beaux tours de Coupe de France. » Autrement dit assurer le spectacle pour un public de plus en plus nombreux : « Il y a 4 ans on était 20, aujourd’hui entre 800 et 1 000 avec 4 à 500 entrées payantes. »

Le recrutement est en cours avec des annonces attendues pour les tous prochains jours. 4 joueurs devraient arriver sur les bords de Loire : « Ce sont plutôt eux qui nous appellent parce qu’ils connaissent ceux qui sont déjà en place. Si les mecs ne sont pas potes, ça ne sert à rien. Si les résultats sont là c’est parce que les gars s’entendent bien »affirme Julien Château. Le groupe aura environ 30 ans de moyenne d’âge avec des joueurs expérimentés parfois anciens pros et « des jeunes en devenir. » Un gaucher, un pivot et un handballeur capable d’évoluer sur plusieurs postes feront partie des recrues.

En parallèle, le Saint-Cyr Handball poursuit sa structuration. Au total il fait tourner 17 équipes dont deux féminines. 330 joueuses et joueurs occupent le terrain. 70 partenaires partagent l’aventure. Malgré le coronavirus, le président est confiant pour les garder et maintenir le budget annuel de 400 000€. Suffisant pour la N1, mais pour aller plus haut jusqu’en Proligue il faudra doubler voire tripler cette somme. « C’est dans un coin de ma tête » reconnait le dirigeant… mais pas pour tout de suite : « La priorité ce sont nos gamins. L’équipe première c’est la vitrine qui est là pour les faire rêver. »

Pour en savoir plus, découvrez notre article long format sur 37 degrés.