St-Cyr-sur-Loire

[L’asso du moment] Vous ignorez tout du karaté Ohshima ? On va vous expliquer…

Tout le monde peut pratiquer ce sport à St-Cyr-sur-Loire.

Le TO Karaté est basé au dojo SKF de St-Cyr-sur-Loire (contrairement aux apparences, cet endroit n’est pas exclusivement réservé aux personnes qui travaillent dans l’usine). Trois fois par semaine, les membres du club s’entraînent au karaté Ohshima. Parmi eux : Romain Therenty, enseignant à Joué-lès-Tours après plusieurs autres vies professionnelles :

« J’ai 45 ans et une trentaine d’années d’arts martiaux derrière mois. J’ai commencé à l’adolescence, avec l’envie d’apprendre à me défendre. »

Il existe deux façons de pratiquer le karaté :

  • Le Shotokan (le plus célèbre)
  • L’Ohshima (plus confidentiel)

La différence ? « Le Shotokan est plus orienté vers la compétition. A mon sens, le style Ohshima respecte mieux les articulations et on peut en faire jusqu’à plus de 80 ans. C’est celui qui semblait le mieux correspondre à mon corps. Les positions sont plus serrées et il y a un fort accent sur l’aspect mental, le dépassement de soi » lâche Romain Therenty, secrétaire de l’association Touraine Ohshima Karaté qui entame sa deuxième saison en cette rentrée 2019 : « la discipline est peu répandue dans la région. Ici l’enseignement est fait uniquement par des bénévoles passionnés mais diplômés. »

Au karaté Ohshima, pas de ceintures de toutes les couleurs mais plusieurs niveaux avant d’atteindre la ceinture noire, « ce qui se fait au bout de 7-8 ans. » Puis des dan.

« Dans la pratique habituelle, les exercices se séparent en trois parties : des allers-retours de techniques basiques, des enchaînements qui simulent des situations de combat et des combats imaginaires chorégraphiés. Le but est de démontrer notre niveau technique. Pour les plus jeunes, le karaté est une activité physique qui entretient la souplesse, les réflexes, le développement et le gainage des articulations. Il sert également à discipliner l'esprit et renforcer la volonté. Enfin les valeurs de respect d'autrui sont évidemment mises en avant. Plus tard (vers 40 ans), la pratique du karaté va freiner ou stopper certaines afflictions articulatoires, renforcer le gainage et ralentir la perte musculaire. Chez les personnes plus âgées, la pratique du karaté entretient l'équilibre, la mémorisation, le souffle et la latéralisation. »

Romain Therenty, secrétaire du TO Karaté (qui mène aussi des cours de karaté avec ses élèves jocondiens)     .

Instructeur avec Jérôme Verne et Luc Malvé, Romain Therenty fait assez peu de compétition, mais participe ponctuellement des stages de karaté intensif : « 4 jours pendant lesquels on va pousser au-delà de nos limites, voir que c’est le mental qui contrôle le corps et pas l’inverse. Les entraînements commencent alors à 5h du matin et nous en faisons 4 dans la journée, de 2h chacun. »

Au TO Karaté, les licenciés ont entre 12 et 74 ans, avec parfois de nouvelles têtes car les personnes qui pratiquent ce sport peuvent faire un passage dans n’importe quel club en France sans forcément y avoir leurs habitudes, idéal par exemple lors d’un déplacement professionnel. Les cours pour adultes débutent à 14 ans mais pour 2020 l’association devrait ouvrir une section enfants à partir de 8 ans. 15 à 20 personnes sont inscrites, et les cours ont lieu les lundis, mardis et jeudis soirs.

Fin décembre, l’ex champion du monde Patrick Minguy est invité en Touraine pour un week-end exceptionnel de karaté.

Olivier Collet

Météo locale

Recherche

ECOLO...

DECO...

DODO...

WAOUH !

MIAM DU FUTUR...