St Avertin

A Saint-Avertin, une saison culturelle ouverte à tous

Avec notamment Fanny Ardant qui reprendra "Hiroshima, mon amour".

Année après année, la dynamique équipe du service culturel de Saint-Avertin réussit toujours à retomber sur ses pieds et concocter une saison harmonieuse. Cette année n'y fera pas exception. Preuve en est, malgré une annulation de dernière minute (Frédéric Mitterrand), Joao Goncalves et son équipe ont réussi à sortir de leur chapeau une remplaçante de choix : L’actrice Fanny Ardant qui viendra se produire au Nouvel Atrium le 24 octobre avec l’adaptation théâtrale de "Hiroshima mon amour", écrit par Marguerite Duras pour le film d'Alain Resnais sorti en 1959.

Un symbole du dynamisme de l’équipe du service culturel de la ville et de la bonne réputation de sa salle « Le Nouvel Atrium. » Depuis la reprise de cette dernière il y a douze ans, par le service culturel de la commune, Joao Goncalves a su en faire une salle de renom. Saison après saison, le programmateur réussit à en effet attirer de jolis noms sur deux créneaux principaux notamment : l’humour et la musique.

Cette saison 2019-2020 ne fera pas exception à la règle. Parmi les artistes qui fouleront la scène saint-avertinois, citons Sugar Sammy (13 novembre), Da Silva pour un spectacle jeune public (24 novembre), Fabienne Thibeault (22 décembre), Keren Ann (06 mars), Olivier De Benoist (07 avril) ou encore Nathalie Dessay le 11 mai.

« Notre ligne c’est de ne pas en avoir une justement et d’ouvrir à un maximum de public, parce que la culture est quelque-chose de très subjectif » explique Joao Goncalves. Notons aussi la volonté de proposer des choses atypiques et parfois d’aller sur des prises de risques, mais pas n’importe comment. « On tient à maintenir des tarifs à moins de 30 euros pour le public, et de mon côté je suis très vigilant sur les prix des spectacles parce que je n’oublie pas que c’est de l’argent public » poursuit le programmateur. Comment réussir dès lors à attirer des artistes à la réputation certaine ? « Certains viennent se tester ici, tester de nouveaux spectacles avant de partir en tournée dans de plus grandes salles, et puis nous sommes très vigilants à l’accueil des artistes et cela contribue à notre réputation » explique de son côté Philippe Lucchese, le directeur de la communication de la ville.  

Une saison culturelle avec plusieurs temps forts également, le festival Les Horizons en extérieur en fin d’année, mais aussi l’Intime Festival en février. Cette année ce dernier accueillera Sanseverino (06 février) ou encore Electro Deluxe le 08 du même mois. Nul doute que le public sera au rendez-vous.

Pour tout savoir sur la saison culturelle, rendez-vous sur le site de la ville de Saint-Avertin