PUBLIREPORTAGE

Quatre clubs de la région Centre dans les élites du handball français

Côté féminin, la première division comptera toujours en ses rangs le Fleury handball, autre club de la banlieue d’Orléans mais surtout le Chambray Touraine handball ayant connu en cette saison de D1, des résultats exceptionnels. 

 

L’occasion de se plancher sur les attentes autour de ces quatre clubs de la région, tous nos loin de Tours. Le plan sportif promet comme vous l’aurez compris, d’être animé la saison prochaine. Ce sera également le cas pour les amateurs de paris sportifs, qu’ils soient passionnés par la NBA ou en l’occurrence, le handball. 

 

"Saran Loiret" by Wikimedia  is licensed under CC BY 3.0

 

De la continuité pour le CTHB 

 

Ce n’est plus une surprise, depuis l’accession des tourangelles en D1 en 2016, le club a pris la bonne habitude de figurer en haut du classement à chaque saison. Une constance qui permet de placer le club sur l’échiquier du handball français, année après année. 

 

Cette saison, la quatrième place obtenue à l’issue du championnat aura marqué un nouvel instant historique au cœur du club d’Yves Guérin : une qualification pour la coupe d’Europe. 

 

Technicien hors-pair, Jérôme Delarue aura été la bonne pioche du côté de Chambray. Capable de faire franchir ce fameux palier à ces joueuses, il devra désormais se concentrer sur des ambitions européennes dès la saison prochaine pour ne pourquoi pas, devenir définitivement une place forte du handball féminin français, à l’image de la poussée en force de clubs comme Brest et Besançon ces dernières années. 

 

Fleury, formation XXL 

 

En proie à plus de difficultés que leurs homologues de la région Centre ces dernières saisons, les Panthères de Fleury continuent d’exister grâce à une formation reconnue. 

 

La saison terminée à une confortable neuvième place (première position du groupe de play-down), le CJF continuera la saison prochaine de s’appuyer sur son centre de formation pour exister au meilleur niveau et emmener les stars de demain vers le très haut niveau. 

 

Chartres, montée en puissance 

 

Valeur sûre du milieu de tableau de Starligue depuis cette saison, Chartres ne voudra pas juste confirmer en 2021/22. L’arrivée de joueurs expérimentés et reconnus comme Figueras ou Pedersen devraient permettre au C’CMHB d’embêter petit à petit, de plus en plus d’équipes du championnat. À moyen terme, le club de l’Eure-et-Loir visera sans aucun doute les places européennes, à l’image de ce qu’a pu faire un club comme Saint-Raphaël dans son développement. 

 

Le retour de Gaël Tribillon au « bercail » est la saison prochaine, très attendu. Barré par Nemanja Ilic à Toulouse, il retrouvera le frère de celui-ci du côté de Chartres, Vanja. 

 

Incontestablement, ce binôme placé à l’aile gauche sera prometteur et apportera une émulation qu’un club comme Chartres cherche à tout prix à mettre en place. 

 

"Chartres" by Chartres Metropole  is licensed under CC BY 3.0

 

Saran, un parcours de choix

 

Depuis plusieurs saisons, l’équipe de ceux que l’on appelle désormais les « Septors » continue d’impressionner et de faire la fierté de toute une région, inclus dans un processus d’excellence, démontré par la présence de ces quatre clubs dans l’élite du handball français la saison prochaine. 

 

Peu de temps après le titre de champion de France remporté face à Nancy à la maison du handball (NDLR : Saran était assuré de la montée, ayant terminé à la première place du classement), Fabien Courtial déclarait vouloir dans l’idée, s’inspirer de l’exemple Limoges, très à l’aise lors de sa première saison en Starligue. 

 

Reste désormais à savoir si les joueurs de Saran auront la capacité de s’intégrer au plus haut niveau, comme ils l’avaient déjà fait il y a de cela quatre saisons, lors d’un maintien historique obtenu sur le terrain de Chambéry. 

 

Avec quatre clubs de la région en LiquiMoly Starligue et Ligue Butagaz, les pages sports seront animées, au plus grand plaisir des fans de handball et des nombreux licenciés de la région !