Pratique

[La question conso] Attention aux désodorisants !

On en parle avec l'UFC Que Choisir d'Indre-et-Loire.

[La question conso] est une rubrique en partenariat avec l'UFC Que Choisir d'Indre-et-Loire. Posez-nous vos questions par mail (contact@info-tours.fr) et nous y répondons ici chaque jeudi !

 

« Je voudrais parfumer mon intérieur, quelles sont les meilleures solutions ? Bougies, huiles essentielles, diffuseurs d’odeur ? Comment être sûr de ne pas polluer l’air chez moi ? »

 

Réponse de l’UFC-Que Choisir 37 :

L’UFC-Que Choisir dénonce depuis longtemps la nocivité de produits désodorisants du quotidien. En effet, une partie d’entre eux contribue à la pollution de l’air intérieur de nos logements, les résultats d’analyses de Que Choisir sur les sprays, les huiles essentielles, les encens, le papier d’Arménie et de nombreux parfums d’intérieur le montrent.

Pour parfumer son intérieur, les produits vendus en hypermarché ne manquent pas ! Mais que l’on les achète en grande surface, en pharmacie, en parapharmacie ou même en magasin bio, la plupart chargent l’air intérieur de nos logements en polluants qu’il vaudrait mieux éviter de respirer.
Caractéristiques des différents produits

– Les encens sont présentés souvent comme des produits « 100 % naturels », à plusieurs reprises, l’UFC-Que Choisir a alerté sur le taux important de pollution qui peut résulter de l’utilisation de ce type de produits dans un logement.
– Le papier d’Arménie, on brûle une petite feuille de ce papier pour obtenir une odeur agréable mais il charge l’air d’un composé très irritant et de particules fines à des niveaux inacceptables. Ce désodorisant naturel de l’air ambiant est ­déconseillé par Que Choisir.
– Les bougies, comme les encens et le papier d’Arménie, elles parfument l’air intérieur de nos logements en se consumant. Les particules émises, car issues d’un processus de combustion, renforcent leur nocivité.
Pour l’Agence de l’environnement (Ademe), la combustion d’encens et de bougies est une source significative de polluants dans les environnements intérieurs.
– Les huiles essentielles contenues dans des sprays désodorisants, purificateurs et pour parfumer un intérieur… Ces sprays assainissants à base d’huiles essentielles sont très tendance Ils nous promettent de respirer un air plus pur, les tests de montraient qu’en les diffusant, nous introduisions des polluants dans nos maisons.

Fin octobre 2017, l’Anses donnait un avis officiel très clair : « Une attention particulière doit être portée aux personnes asthmatiques, du fait d’une possible aggravation de leur pathologie lors de la mise en œuvre de tels dispositifs (visant à épurer l’air), en particulier les sprays « assainissants ». »
Quant aux composés organiques ­volatils, les COV, ils sont émis par les produits que nous utilisons au quotidien et par les sprays assainissants. Ces COV nous font respirer un air intérieur plus pollué que l’air extérieur !

Ces produits sont globalement à respirer avec grande modération et on vous explique pourquoi sur le site de Que Choisir 37.

Météo locale

Recherche

ECOLO...

DECO...

DODO...

WAOUH !

MIAM DU FUTUR...