Politique

Annonce d’Emmanuel Macron : le confinement prolongé jusqu’au 11 mai

Les grands rassemblements sont interdits jusqu’à mi-juillet.

« Nous sommes en train de vivre des jours difficiles » : les premiers mots d’Emmanuel Macron ce lundi soir pour sa 4e allocution télévisée depuis le début de la crise du coronavirus. 30 minutes au cours desquelles il a fait référence à la fatigue de certaines personnes, souligné les difficultés des Françaises et Français cloîtrés à la maison. « Ces semaines ont été et resteront l’honneur de nos soignants en ville comme à l’hôpital » a poursuivi le chef de l’Etat en rendant hommage aux élus, aux éboueurs, aux professeurs ou aux agriculteurs… « qui ont permis à la vie de continuer. »

« L’espoir renait » a précisé Emmanuel Macron en commentant la baisse du nombre de personnes en réanimation remerciant toutes les personnes « en 3e ligne » qui ont respecté le confinement. Il a reconnu que la France n’était sans doute pas assez préparée à une telle crise sanitaire évoquant les « failles », « les ratés », « les procédures inutiles » de l’Etat promettant d’en tirer les conséquences en temps voulu. Il a promis que d’ici 3 semaines 10 000 respirateurs supplémentaires auront été produits pour faire face à l’afflux de malades en réanimation relevant aussi les réussites comme l’organisation de chaînes de solidarités dans les communes ou le transfert de malades vers les régions moins touchées. « Nous devrons nous souvenir des solutions trouvées sur le terrain » a pointé le locataire de l’Elysée.

Réouverture progressive des crèches, écoles, collèges, lycées…

Emmanuel Macron était surtout attendu sur sa stratégie pour contrer l’épidémie dans la durée. « Nous devons poursuivre nos efforts. Plus les règles seront respectées, plus nous sauverons de vies. » Le confinement devra donc se poursuivre jusqu’au 11 mai. « Je mesure l’effort que je vous demande » a assuré le chef de l’Etat expliquant que les règles seront inchangées durant les 4 prochaines semaines. Il a demandé aux élus d’aider à ce que ces règles « soient identiques partout » et à maintenir les gestes barrières pour chaque sortie. Les frontières restent fermées durant tout ce temps. Il a appelé à annuler la dette des pays les plus pauvres et à élaborer des solidarités nouvelles.

Le 11 mai « sera le début d’une nouvelle étape » a dit Emmanuel Macron annonçant la réouverture « progressive » des écoles, collèges et lycées. Mais aussi des crèches. « Nos enfants doivent pouvoir retrouver le chemin des classes » assure le chef de l’Etat. Mais il n’y aura pas de reprise des cours en physique avant l’été dans les universités. Le gouvernement doit encore élaborer un plan pour aménager les examens. Dans les entreprises, des règles seront établies pour assurer la sécurité des salariés en entreprises.

Le 11 mai, il devrait également être possible de tester toutes les personnes avec des symptômes. Emmanuel Macron souhaite un débat parlementaire d’ici 4 semaines sur les solutions technologiques pour alerter des personnes en contact avec des malades. Dans certaines professions, l’usage du masque deviendra systématique. Essentiellement pour celles en contact avec le public.

Un plan massif pour la santé ou la recherche

En attendant une large reprise dans les entreprises, les mesures de chômage partiel seront prolongées jusqu’à la fin du confinement. Pour les entrepreneurs touchés, les aides seront accrues et simplifiées dixit le discours présidentiel. Emmanuel Macron a dit qu’il serait attentif à ce que les assurances soient « au rendez-vous », les restaurateurs critiquant notamment l’absence d’indemnisation.

Un plan national est en préparation pour le secteur du tourisme et le gouvernement va verser une aide exceptionnelle aux familles avec enfants ainsi qu’aux étudiants les plus précaires. Dès ce mercredi 15 avril, le conseil des ministres « décidera des moyens financiers nouveaux. »

Emmanuel Macron a confirmé que ce serait compliqué pour les grands événements : aucun ne sera autorisé avant mi-juillet ce qui concerne par exemple Avoine Zone Groove ou l’American Tours Festival en Indre-et-Loire. Alors, « quand pourrons-nous renouer avec la vie d’avant ? » a interrogé le chef de l’Etat en fin de discours, posant la question qui préoccupe beaucoup de monde dans le pays. Sa réponse ? Il n’en a pas. Une chose est sûre : il y en a encore pour plusieurs mois. Sur la question « de l’après » il a plaidé pour un plan d’investissement massif pour la santé, les aînés ou la recherche mais aussi un encouragement des productions nationales.