Paroles

[Il l’ouvre] « Comment expliquer qu’un entraînement de hand soit moins dangereux que le théâtre ? »

L’incompréhension d’un directeur de compagnie de Touraine.

C’est acquis : les cinémas, les théâtres ou les salles de concert ne reprendront pas leur activité le 7 janvier. Selon le gouvernement, le nombre de cas de coronavirus reste trop important pour envisager une réouverture des lieux culturels. A la colère du milieu s’ajoute une incompréhension : les activités sportives pour enfants sont autorisées mais pas les loisirs culturels. Pour dénoncer cela, le Tourangeau Stéphane Titeca qui dirige la Tite Compagnie s’est fendu d’une lettre au président de la République et d’une pétition en ligne (139 signatures ce 31 décembre au matin).

Stéphane Titeca reproche au gouvernement de ne pas avoir communiqué sur cette disposition : « Je ne me résigne pas contre cette mesure que je juge inéquitable. C’est évidement, un coup dur supplémentaire porté aux compagnies de théâtre, mais c’est avant tout un coup dur porté aux enfants et aux familles » écrit-il.

Celui qui a notamment présenté la pièce Le choix des âmes autour de la première guerre mondiale poursuit :

« Comment expliquer qu’un entraînement de hand soit moins dangereux que des jeux de théâtre distanciés ? C’est-à-dire qu’une petite fille qui fait de la danse (considérée comme sport) peut reprendre ses activités, alors que sa copine qui a choisi le théâtre, restera à la maison. Si une décision qui semble inéquitable est difficile à entendre pour un adulte, c’est inexplicable pour un enfant. »

Stéphane Titeca demande des justifications à Emmanuel Macron :

« Il est nécessaire de nous expliquer en quoi les exercices de théâtre que nous pratiquons distanciés et masqués rarement à plus de 10 enfants dans une vaste salle des fêtes, sont sanitairement plus problématiques qu’un club de handball, de basket ou de danse. (Même si le risque zéro n’existe pas à 10 dans une salle des fêtes, vous en conviendrez sûrement). Je veux croire que c’est une erreur d’inattention, un oubli. »

En plus de ses spectacles, la Tite Compagnie propose également des cours de théâtre.