La Riche

[En vitrine] Une vaisselle tourangelle biodégradable pour des pique-niques moins polluants

Des assiettes en feuilles de palmier ou des pailles en tiges de blé.

[En vitrine] c’est la rubrique d’Info Tours consacrée à l’actualité du commerce en Indre-et-Loire.

 -‐--------

Comment manger sa salade niçoise ou boire son jus de pomme sans exploser le bilan carbone ou alourdir sa poubelle de déchets non recyclables ? La vente de vaisselle jetable est bien interdite en France mais au supermarché on trouve toujours des assiettes ou des verres en plastique (un dérivé du pétrole). Pas terrible…

Plus écologique, David Drouin fait actuellement la promotion d’une marque basée à La Riche : Arecabio. Originaire du Mans, l’entrepreneur a passé 20 ans à Hong-Kong ou en Chine avant de rentrer en France il y a deux ans. Sa carrière, il l’a construite dans l’univers de la céramique et de la porcelaine : « Mon objectif était de développer le marché des produits premier prix pour les grandes surfaces et les magasins spécialisés » explique-t-il. Un business qu’il a fini par délaisser pour se concentrer sur la vaisselle biodégradable (mais pas bio au sens « sans pesticides » du terme).

15 employées en Asie pour la fabrication des produits

Désormais, il vend donc des assiettes, des plats, des plateaux ou des lunch box réalisés en feuilles de palmiers séchées : « Nous utilisons les feuilles qui tombent naturellement des palmiers Areca qui poussent depuis des générations en Inde et au Népal. Les populations locales récupèrent les petites baies qui servent notamment pour la médecine. Nous, nous achetons les feuilles aux agriculteurs et aux fermiers puis nous les envoyons en atelier où elles sont lavées, séchées, pressées et emballées. »

Les ateliers en question emploient 15 femmes : 10 en Inde et 5 au Népal, le pays d’origine de l’épouse de David Drouin. « L’idée c’était de leur permettre de travailler dans ces pays où la société est encore très discriminatoire. Localement, nous mettons en place des bourses scolaires pour les enfants ou des formations pour les aider à évoluer vers d’autres métiers comme l’informatique. Les salaires sont également plus élevés que la moyenne. »

Des pailles de blé produites en Touraine

Présentée au dernier salon Maison et Objet de Paris – le temple français des tendances en termes de déco ou d’objets du quotidien – la marque Arecabio commence à se développer dans des boutiques parisiennes ou en bord de mer, là où les touristes sont friands de pique-nique. Quelques restaurants tourangeaux sont intéressés pour développer la vente à emporter avec ses contenants. David Drouin edt aussi sur les marchés de Tours (Beaujardin le samedi, Velpeau le dimanche). A distance, on peut se fournir sur son site Internet.

« Notre vaisselle est 100% biodégradable et compostable, sans additif et sans emballage plastique, seulement une ficelle en lin recyclé » détaille l’entrepreneur. « On peut réutiliser nos produits 3 ou 4 fois en la lavant à la main et en l’entreposant dans un endroit sec sinon ils se déforment. » Prochaine étape : fabriquer en France, parce que faire venir de la vaisselle d’Inde et du Népal cela signifie un lourd bilan carbone. Arecabio travaille actuellement sur des pailles en tige de blé : « C’est fait par un agriculteur à côté de Chinon. Il nous a dédié une parcelle. On lancera le produit après la moisson. »