La Riche

[A chaud] La Riche : Le tracé du tramway inquiète les riverains

Notamment ceux de la rue de la Mairie…

C’est le genre de sujet à ne pas négliger. De type à créer tensions et à attiser les braises. La ville de La Riche va accueillir la deuxième ligne de tramway. Si le tracé est connu, passage par la ZAC du Plessis-Botanique, centre-ville, rue de la Mairie puis terminus au boulevard périphérique, reste à affiner celui-ci. Pas une mince affaire, tant un tel projet est impactant sur l’urbanisme, avec au premier rang l’emprise nécessaire pour le tracé en lui-même.

Une emprise qui conduira forcément à des démolitions de bâtiments. Dès l’annonce du projet, on savait que cela serait le cas pour 5 maisons, situées au terminus. On a appris récemment qu’elles pourraient être plus nombreuses, de quoi logiquement inquiéter les riverains du tracé en question.

Le sujet a d’ailleurs été abordé ce mercredi soir au conseil municipal de la commune de l’ouest tourangeau. Principal nœud, la rue de la Mairie, plutôt étroite. Le maire, Wilfried Schwartz a tenu à se montrer rassurant : « Je comprends qu’il y ait une inquiétude, mais si nous sommes allés voir les habitants, c’est justement pour anticiper les choses. »

En clair, la rue de la Mairie se trouverait trop étroite pour accueillir correctement le projet de tramway.« Soit il y a deux voies de circulation et une grande place faite au végétal, soit une seule voie de circulation et une insertion plus compliquée du tramway » a expliqué le maire de La Riche.

« Si on veut que le tramway passe il faudra détruire des bâtiments. »

Première habitation ciblée, celle à l’angle de la rue de la Mairie, face à l’Hôtel de Ville (en photo à la Une). Cette dernière a été vendue a annoncé le premier édile. Pour l’immeuble à côté, rien ne serait acté. « A ma connaissance le projet du tramway pourrait avoir lieu sans que l’immeuble soit démoli. » a poursuivi Wilfried Schwartz en indiquant souhaiter une réunion avec le syndic de propriétaires.

De quoi inquiéter les habitants néanmoins, tout comme ceux de l’ensemble de la rue de la Mairie, dont la partie sud sera impactée contrairement à la partie nord. «Il y a des secteurs où on n’aura pas le choix. Si on veut que le tramway passe il faudra détruire des bâtiments. »a assumé le maire de la ville, tout en insistant sur le fait qu’aucun projet « ne se fera sans les habitants » mais tout en précisant que « le tramway est un projet pour embellir notre ville » rejoint sur ce point par son adjoint Daniel Langé : « Le tramway est un bouleversement mais aussi une opportunité pour la commune. »

Du côté de l’opposition, Nathalie Touret et David Doulet se sont interrogés sur le périmètre d’études mis en place, source pour eux de possibles expropriations. « On a tous voté pour le tramway en sachant que cela allait avoir un impact. Maispour qu’il y ait expropriation il faut qu’il y ait enquête publique puis une Déclaration d’Utilité Publique de la Préfecture et enfin il pourrait y avoir des procédures d’expropriations s’il n’y a pas d’accord trouvé avec les propriétaires » a rappelé Wilfried Schwartz.

Le périmètre d’études finalement adopté à l’unanimité moins une abstention, entre la place du 11 novembre et la rue de la Mairie doit permettre à la commune d’éviter des ventes et empêcher l’élaboration de projets immobiliers « anarchiques » pour reprendre les propos des élus de la majorité. « L’idée est que la ville garde la main sur le développement de la commune et que le tramway puisse s’insérer correctement dans la ville. »

Mathieu Giua

Météo locale

Recherche

ECOLO...

DECO...

DODO...

WAOUH !

MIAM DU FUTUR...