Joué-lès-Tours

Joué-lès-Tours : la Rabière devient Cité Educative, on vous explique ce que ça veut dire

C’est un dispositif du gouvernement.

La nouvelle est tombée vendredi 29 janvier : le gouvernement appose le label Cité Educative sur 46 nouveaux quartiers, en plus des 80 déjà distingués en 2019. Dans la liste on retrouve la Rabière de Joué-lès-Tours et c’est le seul dans le département d’Indre-et-Loire. « C’est une très bonne nouvelle pour l’accompagnement des jeunes du quartier de La Rabière » s’est immédiatement réjoui la députée LREM du territoire Fabienne Colboc. « La création de cette Cité Éducative vient récompenser la très forte mobilisation des acteurs de terrain (écoles, collèges, accueils de loisirs, secteurs jeunes, services de réussite éducative, centres sociaux, clubs de prévention, associations) auprès des habitants du quartier » complète la municipalité.

Derrière les mots politiques, de quoi parle-t-on exactement ?

Ce n’est pas la première fois que la Rabière bénéficie d’un dispositif gouvernemental qui a pour but, au final, de casser les inégalités, réduire la pauvreté, juguler le mal logement, atténuer les problèmes de sécurité ou encore lutter contre les difficultés éducatives. Ainsi, le quartier bénéficie des fonds de soutien de l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine qui investit dans les constructions, rénovations et destructions d’immeubles entre la station Rotière du tram et le Parc de la Rabière. Ensuite, le secteur a été défini Quartier de Reconquête Républicaine au début du quinquennat d’Emmanuel Macron avec la promesse d’effectifs policiers supplémentaires.

Comme son nom l’indique, le label Cité Educative se concentre sur la jeunesse, « de 3 à 25 ans » dit la communication gouvernementale.

« Les objectifs de ce dispositif son de conforter le rôle de l’école, promouvoir la continuité éducative et ouvrir le champ des possibles pour les jeunes. Les enjeux de l’expérimentation des Cités éducatives sont de bâtir des « territoires à haute qualité éducative » et assurer une prise en charge renforcé e et coordonnée des enfants avant, pendant et après le temps scolaire » lit-on également dans le communiqué de Fabienne Colboc.

La Rabière bénéficie déjà de classes dédoublées à l’école ou du dispositif d’aide aux devoirs après les cours. Alors à quoi peut-on s’attendre en plus ? A ce jour, aucune action concrète n’est annoncée mais on trouve quelques pistes sur le site du ministère de l’Education :

  • Créer des filières et des formations innovantes et attractives
  • Utiliser les locaux scolaires en dehors des heures de classe pour d’autres activités
  • Renforcer le suivi personnalisé des élèves
  • Accompagner les élèves sur la persévérance et l’orientation
  • Créer de nouvelles places en crèche
  • Ouvrir l’école aux parents pour la réussite des enfants
  • Dépistage précoce des troubles de santé
  • Mieux diffuser la culture scientifique et technique
  • Lutter contre l’illettrisme et l’illectronisme
  • Aider à l’insertion professionnelle via des dispositifs comme l’école de la 2e chance
  • Valoriser les voyages de découvertes, les services civiques…

Sur la période 2020-2022 le gouvernement ambitionne d’apporter 100 millions d’€ aux différents quartiers labellisés. En 2021, 17 millions d’€ seront spécifiquement dédiés aux 46 zones urbaines qui rejoignent le dispositif (370 000€ par secteur si on fait une moyenne arbitraire). Pour quels types de dispositifs ? Des créations de postes ? Des travaux ? C’est ce qu’on va devoir surveiller ces prochains mois.

La ville de Joué-lès-Tours compte y impliquer les écoles, collèges, accueils de loisirs, secteurs jeunes, services de réussite éducative, centres sociaux, clubs de prévention et association. « Ce dispositif permettra sans nul doute une coordination accrue entre ces différents acteurs et un renforcement des propositions faites aux jeunes du quartier dans une cohérence éducative renforcée » dit-elle.

Plus d’infos sur www.citeseducatives.fr.